Retour

Un début de saison prometteur pour Raphaël Gagné

BILLET - Après avoir participé à une première série de compétitions, je réalise vraiment l'ampleur de mon changement d'équipe. Je ressens un vent de fraîcheur et de la motivation! Je me sens très bien entouré, je suis content!

Un texte de Raphaël Gagné

La saison a bien commencé avec une victoire à la Coupe Canada et à l'US Cup, en plus d'une 2e place. Un départ en lion!

Ce qui me rend le plus heureux, c'est que ça faisait six mois que je n'avais pas pris part à une course de vélo de montagne. Les débuts de saison sont toujours marqués par une certaine incertitude. Quel est mon niveau de forme... et celui des autres?

J'ai eu ma réponse assez rapidement lors de la première Coupe du monde de la saison, en Australie, à la fin du mois d'avril. En ce qui concerne la performance, je peux dire que c'est l'une de mes meilleures courses à vie.

Pourtant, physiquement, ce n'était pas des conditions faciles. C'était un long voyage en avion, avec un grand décalage horaire et une période de chaleur extrême dans l'État du Queensland où était disputée la course.

Le niveau de compétition était très relevé, car nous désirions tous prouver notre place dans nos équipes nationales pour les Jeux olympiques. Tout le monde avait cette pression de bien réussir.

Je suis très content d'avoir fini 12e. Ç'a vraiment été une belle course, et maintenant la glace est brisée!

Je serai de retour à la compétition le 21 mai à Albstadt, en Allemagne, puis la semaine suivante à La Bresse, en France. Il s'agira des deux dernières Coupes du monde qui compteront pour le processus de sélection olympique.

Au-delà du podium : Le blogue des athlètes

En vélo de montagne, toute la saison de la Coupe du monde 2015 comptait aussi pour la sélection olympique. J'ai déjà plusieurs bonnes courses en poche, donc je ne m'énerve pas trop! Je veux quand même bien performer aux deux dernières épreuves afin de confirmer ma place.

Tous les points accumulés sur un an déterminent également mon rang de départ en Coupe du monde et en Championnats du monde. L'an dernier, j'étais souvent attitré à la troisième, quatrième, cinquième et même la sixième ligne. En Australie cette année, je suis parti sur la troisième ligne, mais en Europe j'aurai ma place sur la deuxième!

C'est une promotion énorme, car je perdrai beaucoup moins de temps au premier tour. Quand tu finis à 2 minutes du gagnant, mais que tu as perdu une minute au début de la course, c'est un peu frustrant. Par contre, il n'y a pas de coup de chance. Les premiers, ils l'ont gagné leur place!

(Avec la collaboration de Sportcom)

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine