Retour

Un ex-chauffeur de taxi réclame la clémence du tribunal

Karim Chikhi, un ex-chauffeur de taxi reconnu coupable d'agression sexuelle, est prêt à payer jusqu'à 14 000 $ pour éviter la prison et un casier judiciaire.

Un texte de Yannick Bergeron

Se disant détruit par sa condamnation, celui qui a agressé sexuellement trois clientes alors qu'il était chauffeur de taxi, a demandé la clémence du tribunal, jeudi.

En 2013, en l'espace de quelques semaines, il avait tenté d'embrasser trois de ses clientes, des femmes âgées de 26, 35 et 51 ans.

L’homme, qui affirme être persécuté par les procédures judiciaires et par les médias depuis son arrestation, dit espérer conserver son travail d'ingénieur.

Pour ce faire, il demande au juge une absolution conditionnelle à un don. Il entend également se soumettre à une probation de 3 ans.

L'ex-chauffeur offre aussi de faire 240 heures de travaux communautaires.

La Couronne s'oppose

L'avocat de la Couronne s’oppose toutefois à ces demandes.

La poursuite réclame 7 à 10 mois de prison ferme pour l'homme de 49 ans.

Le juge a mis la cause en délibéré, se disant interpellé par le fait que les agressions sont survenues dans le cadre du travail de chauffeur de taxi.

« C'est un service public utilisé par des gens en situation de dépendance qui s'en remettent au professionnalisme d'un inconnu », a soulevé le juge René de la Sablonnière.

Le juge prononcera la peine pour l’ex-chauffeur de taxi le 6 avril prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine