La tête basse, Kevin Pinard-Bédard a pris le chemin de la prison pour avoir demandé des faveurs sexuelles à trois de ses joueurs alors qu'il était entraineur de hockey.

Un texte de Yannick BergeronAlors que l'audience devait servir à débattre de la peine à imposer, les avocates de la poursuite et de la défense ont suggéré d'imposer 15 mois au jeune homme de 27 ans.

Le juge Carol Saint-Cyr a accepté la suggestion commune après avoir reçu la confirmation qu'il s'agissait d'une toute première condamnation pour Pinard-Bédard.

Alors qu'il était entraineur, il a utilisé les réseaux sociaux pour tenir des discussions à caractère sexuel avec les victimes en plus de leur demander de se masturber devant la caméra.

Travaux communautaires

En plus de la peine de détention, Kevin Pinard-Bédard devra réaliser 240 heures de travaux communautaires. Il ne pourra par contre pas réaliser ces travaux dans un environnement qui le mettrait en contact avec des enfants de moins de 16 ans.

Il devra également fournir un échantillon d'ADN et s'inscrire au registre des délinquants sexuels pour le reste de ses jours.

Après sa période de détention, il devra respecter une probation de 3 ans durant laquelle il devra suivre les thérapies jugées nécessaires par son agent de suivi.

Plus d'articles