Chantier Davie n'a pas obtenu le contrat pour la réfection du brise-glace Pierre Radisson, de la Garde côtière canadienne. Le contrat de 8,7 millions de dollars a été confié à Verreault Navigation, près de Matane.

Le chantier naval de Lévis espérait obtenir ce contrat fédéral, mais il l'a échappé de peu. L'offre de Davie s'est révélée 0,5 % plus élevée que la soumission gagnante, a fait savoir la direction du chantier de Lévis.

Chantier Davie Canada garde espoir de décrocher d'autres contrats fédéraux. « À l'heure actuelle, le chantier se concentre sur les prochains appels d'offres de la Garde côtière canadienne, ainsi que sur l'arrivée du brise-glace polaire canadien l'année prochaine. L'impact sur les emplois est très limité en raison de la réaffectation des employés à d'autres programmes en cours », précise la direction par courriel. 

Le syndicat des travailleurs reconnaît « une certaine déception », mais demeure confiant. « Il y a beaucoup de monde à l'emploi pour l'instant. Les projets vont bon train, puis on demeure optimiste pour le futur », affirme le président, Raphaël Jobin.

En juillet, Chantier Davie Canada et le Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon se sont entendus sur une nouvelle convention collective, à trois jours de la date butoir pour soumissionner le contrat du brise-glace. Cette entente de principe était une condition essentielle pour tenter de décrocher le contrat.

Une cinquantaine d'emplois

Les travaux donneront du boulot à une cinquantaine de travailleurs à temps plein et jusqu'à 100 personnes en période de pointe, du début septembre jusqu'à la fin janvier.

« Pour les employés, c'est une bonne nouvelle parce que ça assurera une stabilité d'emploi. Le début de l'automne est souvent une période creuse », souligne Richard Beaupré, président de Verreault Navigation.

Le président de Fédération de l'industrie manufacturière de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) se réjouit que le contrat ait été octroyé au Québec. Alain Lampron estime que le gouvernement fédéral a du « rattrapage » à faire après les milliards octroyés aux chantiers maritimes de Nouvelle-Écosse et de Vancouver ces dernières années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine