Retour

Un infirmier nie avoir agressé sexuellement deux femmes

Après avoir tenté d'empêcher la tenue de son procès en invoquant les délais déraisonnables, Mohamed Doudou Traoré s'est dit soulagé de pouvoir enfin donner sa version des faits.

Un texte de Yannick Bergeron

« Ça fait 5 ans que j'attends ce moment là », a soutenu l'infirmier accusé d'agressions sexuelles sur deux jeunes femmes.

Témoignant pour sa défense, Doudou Traoré affirme qu'il n'a rien à se reprocher. Il jure qu'il n'a jamais drogué les deux plaignantes dans le but d'avoir des relations sexuelles avec elles, comme le suggère la poursuite.

Lors de leur témoignage, les plaignantes avaient raconté des versions semblables pour des événements survenus lors de deux soirées distinctes.

Elles ont toutes deux affirmé s'être senties confuses après avoir consommé des verres d'alcool préparés par l'accusé.

L'infirmier jure que ce sont les plaignantes, elles-mêmes, qui ont préparé leur consommation lors de leur rencontre.

Au surplus, l'homme de 35 ans affirme que ce sont les deux jeunes femmes qui ont initié les rapports sexuels, et qu'elles étaient consentantes en tout temps. Dans un cas, c'est même lui qui aurait mis fin aux ébats, ne se sentant pas à l'aise avec la jeune femme.

Son témoignage se poursuit mercredi après-midi.

Plus d'articles

Commentaires