Retour

Un jeu à l'effigie de Québec pour aider les enfants avec des troubles de langage

La Clinique d'orthophonie sociale de Québec voulait offrir un suivi estival aux enfants qui ont un trouble de développement du langage. L'idée retenue : créer un camp d'été spécifiquement pour ces élèves. La Clinique a trouvé un moyen original pour financer son initiative.

Avec la collaboration de l'illustratrice Marie-Lamonde Simard, la Clinique a créé un jeu de société appelé Québecazoo.

Il s'agit d'un jeu de cartes sur lesquelles se trouvent 11 personnages différents qui représentent tous un quartier de Québec.

Une jeune famille de chats représente Limouilou, par exemple, tandis qu'un oiseau jeune et branché représente le quartier Saint-Roch.

Québecazoo est conçu pour les enfants comme pour les adultes et il se joue un peu à la manière du populaire jeu de cartes UNO.

Il est d'ailleurs employé par les orthophonistes de la Clinique, qui essaient d'inclure une dimension ludique dans les traitements offerts aux enfants.

Les ventes du jeu, effectuées par l'entremise du site de sociofinancement La Ruche, serviront en partie à financer le Camp Stimuli que la Clinique veut démarrer l'été prochain.

Un camp pour que les enfants poursuivent leur progrès

Le Camp Stimuli s'adressera aux enfants de quatre à six ans aux prises avec un trouble de développement du langage. Il sera offert cinq jours par semaine, pendant sept semaines, à la manière des autres camps d'été.

« Les enfants qui ont des suivis en orthophonie à l'école n'ont souvent plus de services durant l'été, explique l'orthophoniste Gabrielle Briggs. [Le Camp Stimuli] permet de continuer l'intervention durant la période estivale et de continuer les progrès qu'ils ont faits. »

Le directeur général de la Clinique d'orthophonie sociale de Québec, Éli Belley-Pelletier, explique que l'objectif ultime du Camp Stimuli sera de mieux préparer les jeunes vivant avec un trouble du langage en vue de la rentrée scolaire.

Avec les ventes de Québecazoo, la Clinique espère être en mesure d'offrir des inscriptions gratuites aux jeunes issus de milieux défavorisés.

À 26 jours de la fin de sa campagne de sociofinancement, la Clinique a recueilli 5500 $, soit plus de la moitié du montant convoité.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?