Retour

Un jeune pianiste de 14 ans fait tourner les têtes dans le Vieux-Québec

Un adolescent de Québec a trouvé un moyen plutôt inusité pour rentabiliser son été. Plutôt que de se trouver un emploi étudiant comme un autre, Félix Bouchard, 14 ans, a décidé de faire résonner son clavier entre les murs du Vieux-Québec.

Vous traversez la porte Saint-Jean et vous entendez des mélodies tirées du Fabuleux destin d’Amélie Poulain? Il y a fort à parier que c’est Félix Bouchard qui est à l’œuvre.

Aussi jeune soit-il, Félix joue du piano depuis neuf ans déjà. Il est supervisé à l’école préparatoire de musique de l’Université Laval et pour la première fois, cet été, il est allé chercher un permis auprès de la Ville de Québec pour pouvoir animer les rues avec ses mélodies.

« J'avais déjà vu un autre jeune comme moi jouer du piano et je me suis dit que ça ferait un bon travail d'été, raconte-t-il. C'est comme ça que j'ai eu l'idée, j'ai fait des recherches et je suis rendu là! »

Félix essaie de jouer tous les jours. Avec son diable sur lequel il dépose tout son matériel, il quitte son domicile de la basse-ville pour venir s’installer quelques heures sur un trottoir du Vieux-Québec.

Plus que le salaire minimum

« C'est bon pour un travail! C'est un petit peu plus que le salaire minimum », lance le jeune musicien dont le visage angélique ne semble laisser personne indifférent.

Ces jours-ci, Félix joue surtout deux pièces composées par Yann Tiersen : Comptine d’un autre été et La valse d’Amélie. Non seulement les aime-t-il, mais il a le souci de rejoindre son public.

« Ce sont les deux pièces qui se démarquent, constate-t-il. Les gens s'arrêtent, ils donnent des sous, ils regardent. »

« Selon la difficulté et l’intérêt des touristes, je vois quelle pièce prend le mieux avec les gens. Je sélectionne et j'apprends les pièces chez moi quand je ne joue pas du piano dans la rue. »

En attendant l’école

Félix ne sait pas encore quel métier il souhaite pratiquer plus tard, malgré ses talents de pianiste.

« Mais peut-être que ce serait bon de m'engager sur la voie de la musique. C'est quelque chose qui m'intéresserait peut-être », dit-il avec prudence.

Pour l’instant, son emploi d’été est non seulement un gagne-pain, mais aussi une source de plaisir et de reconnaissance. « C'est vraiment le fun à faire parmi les touristes, amuser le monde! »

Après un pareil été, que pense-t-il du retour des classes qui approche à grands pas?

« C'est sûr que je suis heureux en jouant dans la rue, mais c'est bon aussi de retourner à l'école pour voir ses amis et tout! », lance sagement l’élève de l’Académie Saint-Louis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine