Retour

Un massothérapeute s'emporte au moment de son verdict

Le massothérapeute Nadim Haj Hattab s'est emporté, mardi matin, pendant le prononcé de son verdict sur trois accusations d'agressions sexuelles. Les constables spéciaux qui se trouvaient dans la salle ont eu besoin de renfort pour maîtriser l'homme de 42 ans.

Un texte de Yannick Bergeron

Il a par la suite été traîné, menotté, hors de la salle d'audience. Nadim Haj Hattab est le même individu qui s'en était pris à deux journalistes lors de son procès, l'hiver dernier.

Ce matin, il est devenu très perturbé au moment où la juge Chantale Pelletier lisait son jugement. Elle en était à expliquer le cas de la deuxième victime en insistant sur l'absence de consentement hors de tout doute raisonnable, lorsque Haj Hattab s'est levé et a frappé sur une table.

Il s'est par la suite mis à crier et n'a pas répondu aux ordres des constables qui ont dû intervenir physiquement pour le maîtriser.

Nadim Haj Hattab travaillait à la clinique Ayurveda Massothérapie de la rue Maguire jusqu'à son arrestation en 2012. Trois clientes âgées de 38 à 55 ans ont subi des attouchements aux parties génitales.

Notion de consentement

Le massothérapeute n'a pas présenté de défense lors de son procès. Son avocat avait plaidé la croyance sincère, mais erronée de consentement. Un argument balayé du revers de la main par la juge.

Certaines victimes sont demeurées passives pendant les attouchements, ce qui ne fait pas preuve de consentement a rappelé la magistrate.

« Le rapport de force inégal entre la plaignante et l'accusé apparaît manifeste », écrit la juge. Elle souligne que la cliente est vulnérable lorsqu'elle se retrouve seule avec l'accusé, étendue nue sur une table de massage.

La juge a terminé la lecture du verdict en l'absence de l'agresseur qui a pris le chemin des cellules.

Il doit comparaître pour répondre à des accusations de voies de fait sur des agents de la paix et d'entrave pour avoir résisté à son arrestation.

Nadim Haj Hattab pourrait demeurer détenu jusqu'à ce que sa peine soit déterminée pour les agressions sexuelles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine