Retour

Un match des anciens Canadiens à Saint-Isidore

À défaut d'accueillir un match préparatoire de la Ligue nationale de hockey, la municipalité de Saint-Isidore, finaliste du concours Hockeyville, a invité d'anciens joueurs des Canadiens de Montréal pour un événement-bénéfice qui lui permettra de bonifier les 100 000 $ remportés pour rénover son aréna.

« Les Beaucerons, on ne voulait pas finir notre aventure en queue de poisson », explique le maire de Saint-Isidore, Réal Turgeon.

En avril dernier, la petite municipalité de 3000 résidents s'est inclinée face à la ville de Lumby, en Colombie-Britannique, en finale du concours pancanadien Hockeyville. La gagnante organise ce dimanche à 14 heures un match préparatoire de la LNH.

Le même jour, à la même heure, la petite communauté beauceronne accueillera une dizaine d'anciens joueurs des Canadiens.

Richard Sévigny, Patrice Brisebois, Gilbert Delorme, Francis Bouillon, Steve Penney, Normand Dupont, Ghislain Lemieux, Stephane Richer, Stephane Fiset et Jesse Bélanger patineront sur la glace du petit aréna vétuste pouvant accueillir tout au plus 900 spectateurs. Le joueur de Québec Simon Gagné, qui a pris sa retraite de la LNH en 2015, sera aussi des leurs.

Ils affronteront des joueurs de ligues de garage de la Beauce et l'ancien joueur des Nordiques, Alain Côté.

« Il y en a qui ont une très bonne expérience de hockey, qui n'ont pas fait de professionnel, mais qui se débrouillent très bien, affirme Réal Turgeon. On va avoir des beaux jeux, il n'y a aucun doute de ce côté-là. »

Les billets, vendus 25 $, se sont déjà presque tous envolés, précise-t-il.

Une journée complète d'activités

L'événement commencera dès 10 h avec un avant-match animé. Puis, après la rencontre, ceux qui se seront procuré des billets VIP au coût de 100 $ pourront rencontrer les joueurs dans le cadre d'un cocktail dînatoire.

Tous les profits réalisés lors de cette journée seront ajoutés à la cagnotte de 100 000 $ remportés à titre de finaliste au concours Hockeyville.

Réal Turgeon dit espérer amasser « quelques milliers de dollars », sans préciser de montant.

« On se disait, on est finaliste, mais on n'est pas perdant dans cette affaire-là. Pour une petite place comme nous autres, 100 000 $ pour mettre sur l'aréna, on ne fait pas de miracles, mais ça donne un mausus de bon coup de main. Et puis là, on va continuer avec notre activité en fin de semaine pour ramasser des fonds pour améliorer nos infrastructures. »

Les travaux de rénovation de l'aréna sont prévus en 2017.

Plus d'articles

Commentaires