Retour

Un médecin de Québec radié 7 ans pour des gestes à caractère sexuel

Un psychiatre de Québec, le Dr Jean-David Gaudreau, qui a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec une patiente, est radié pour une période de 7 ans.

Le Conseil de discipline du Collège des médecins estime que les gestes abusifs à caractère sexuel posés par l’intimé à l’endroit de la patiente justifient cette peine. Le Dr Gaudreau se voit également imposer une amende de 5000 $.

Les faits reprochés remontent à 2014 alors que le psychiatre pratiquait à l’Université Laval. La patiente avait consulté le psychiatre pour le renouvellement d’une médication.

Neuf rencontres médicales ont eu lieu entre la patiente et le Dr Gaudreau durant lesquelles les conditions médicales, mais aussi des sujets plus personnels sont discutés.

En novembre 2014, la jeune patiente remet une lettre révélant ses sentiments au médecin. Ce dernier la rencontre une dernière fois pour lui expliquer qu’elle doit choisir entre faire de lui son ami ou son psychiatre. La patiente choisit l’ami. Les deux quittent la clinique ce jour-là et ont des premiers contacts sexuels en dehors du contexte médical.

« Inceste »

Peu de temps après, la patiente cesse de voir le médecin après avoir discuté de la situation avec un autre médecin du CHUL qui a qualifié la relation de « forme d’inceste ».

La victime le recontacte toutefois quelques mois plus tard et les deux développent une relation durant plus d’un an durant. Ils ont alors des rapports sexuels et font des séjours aux États-Unis et au Québec, notamment.

Le Conseil de discipline estime que le médecin qui avait reçu la lettre de la jeune patiente n’a pas eu une réaction consciencieuse face à ses obligations médicales et déontologiques.

Le Conseil estime que le Dr Gaudreau exerçait une ascendance sur la patiente au moment des faits et a abusé de sa relation professionnelle pour poser des gestes à caractère sexuel.

Selon le Conseil de discipline, la radiation temporaire de sept ans est nécessaire pour assurer la protection du public. Il recommande également que le montant imposé au Dr Gaudreau soit remis à la jeune patiente.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité