Le maire de Québec a salué ce matin l'élection d'un gouvernement libéral. Régis Labeaume a du même coup lancé un appel au premier ministre élu pour qu'il nomme un ministre dans la région de Québec.

« Je pense que la Capitale-Nationale mérite un ministre. Monsieur Trudeau est un Québécois, je pense qu'il va comprendre ça », a-t-il martelé en conférence de presse.

Le maire Labeaume a profité de son allocution pour féliciter Justin Trudeau. Selon lui, sa victoire majoritaire lui donne les coudées franches pour gouverner. « Tout le Canada veut qu'il réussisse. Il a l'appui entier du pays. Je pense que ça, c'est indéniable », a-t-il dit.

Régis Labeaume a toutefois tenu à souligner le travail réalisé par le gouvernement conservateur dans la région. Selon lui, l'ex-ministre Denis Lebel a été un « allié » et il souhaite aujourd'hui le remercier pour sa collaboration.

Le maire a aussi pris le temps de saluer les néo-démocrates vaincus pour leur engagement.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n'est pour sa part pas étonné des victoires faciles remportées par les conservateurs Steven Blaney et Jacques Gourde sur la Rive-Sud. Il croit que les électeurs de la région de Lévis sont plus sensibles aux valeurs conservatrices qu'ailleurs au Canada.

« Les Québécois sont au pouvoir »

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, s'est lui aussi réjoui de l'élection d'un gouvernement majoritaire.

À l'instar du maire de Québec, il demande à Justin Trudeau d'accorder un ministère à l'un des deux députés libéraux de la région.

« Quand on a un ministre fédéral dans la région de Québec, avec un ministre provincial avec le maire de Québec, quand les trois travaillent ensemble, la région est toujours gagnante », a-t-il dit.

Le candidat libéral Joël Lightbound a été élu dans Louis-Hébert, alors que l'économiste Jean-Yves Duclos a réussi à ravir la circonscription de Québec aux mains du NPD.

Réactions aux résultats du Bloc

La députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, s'est dite déçue de constater que le Bloc québécois n'ait pas réussi à faire élire de députés dans la région de Québec.

Par contre, elle se réjouit des gains sur le plan national. Le Bloc a fait élire 10 députés alors qu'il en comptait seulement deux à la dissolution de la chambre.

Elle estime que le Bloc a été victime d'une élection de type référendaire. « C'était une élection quasi référendaire : pour ou contre Stephen Harper. Les gens se sont positionnés soit du côté des libéraux, qui pouvaient enlever Stephen Harper du pouvoir, où du côté de Stephen Harper, alors le résultat est tel que tel », a-t-elle expliqué.

Plus d'articles

Commentaires