Retour

Un moine japonais marche plus de 400 kilomètres pour se rendre au G7

Ne vous surprenez pas si vous voyez un moine bouddhiste longer la route 138 au cours des prochains jours. En marge du sommet du G7 dans Charlevoix, le militant japonais Toyoshige Sekigushi marchera plus de 400 kilomètres entre Montréal et La Malbaie dans le but d'interpeller les grands dirigeants du monde sur l'abolition des armes nucléaires.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Originaire de Saitama au Japon, M. Sekigushi est arrivé à Montréal le 14 mai pour entamer son grand périple.

Il a atteint la vielle capitale lundi avec comme seul bagage un petit sac à dos bleu, un drap tendu sur un bâton de bois affichant plusieurs messages de paix et un petit tambour qu'il fait doucement résonner durant son parcours.

« J’espère arriver à La Malbaie le 4 ou le 5 juin. Durant le sommet, je vais prier pour l’abolition des armes nucléaires, pour la paix et pour l’harmonie entre les religions », explique l’homme de 53 ans.

Depuis près de 10 ans, le moine voyage partout dans le monde à l'occasion de grands rassemblements comme les G7 et les G20. Il a notamment marché entre Toronto et Huntsville en marge du sommet du G8, en 2010. Il a aussi prié devant la zone sécurisée de Enniskillen, en Irlande du Nord en 2013.

Toyoshige Sekigushi martèle toujours le même message, en souvenir des victimes des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945.

« Nous sommes la seule nation à avoir reçu des bombardements nucléaires. Nous savons les conséquences de l’utilisation des armes nucléaires », affirme-t-il.

Il rappelle que les Nations Unies ont adopté le Traité sur l’abolition des armes nucléaires l’an dernier et que le Canada n’a toujours pas ratifié le document.

À son arrivée à La Malbaie, M. Sekigushi souhaite pouvoir rencontrer le maire Michel Couturier pour lui demander de joindre le Mouvement des maires pour la paix, un rassemblement de plusieurs milliers de villes qui luttent pour l’abolition des armes nucléaires.

Le moine bouddhiste japonais a profité de son passage à Québec pour prier devant le Centre culturel islamique de Québec en hommage aux six victimes de la tuerie du 29 janvier 2017.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards