Le mois de mai 2017 s'est terminé sur une note orageuse sur la grande région de Québec. Si les quantités de pluie reçues durant tout le mois se situent dans la normale, c'est surtout la fraîcheur et la grisaille qui ont retenu l'attention selon Environnement Canada qui a dévoilé son bilan mensuel.

Un texte de Marie-Audrey Houle

Les températures moyennes ont été de 0,8 degré Celsius sous la normale, qui est de 11,2 degrés en mai pour la Capitale-Nationale.

« Les nuages ont été très présents en journée dans les dernières semaines, le soleil n’a pas pu réchauffer l’atmosphère autant qu’à l’habitude, ce qui fait que les maximums enregistrés ont souvent été un peu frais, tandis que les nuits ont affiché des minimums dans la normale », précise Bruno Marquis, météorologue chez Environnement Canada.

Québec a reçu 112,3 mm de pluie, ce qui est dans la normale. Le relevé statistique des 30 dernières années chez Environnement Canada fait état de 115,9 mm de pluie normalement reçus en mai à la station météo de l’aéroport Jean-Lesage.

« Un début de mois qui a été particulièrement pluvieux, moins pour la suite. Québec a été une des régions épargnées », rappelle M. Marquis.

En effet, plusieurs régions ont été inondées compte tenu de la fonte rapide du couvert de neige restant, mais surtout des grandes quantités de pluie reçues en avril puis en mai. Par exemple, les villes de Trois-Rivières et de Montréal ont vu leur moyenne mensuelle être largement dépassée, voire même doublée pour le secteur d’Ottawa et Gatineau.

Une note finale orageuse

Le mois s’est terminé avec la formation de plusieurs cellules d’orages qui ont balayé la province mercredi.

Pour la première fois de la saison, plusieurs citoyens de Bellechasse et de la Beauce ont été témoins de grêlons de moins de 2 cm de diamètre qui se sont accumulés au sol sous les orages. Heureusement, aucun dommage n'a été rapporté par les autorités.

Il y a eu de la grêle aussi dans d’autres régions du Québec, notamment en Estrie et dans Lanaudière. « Un printemps qui sort de l’ordinaire », conclu Bruno Marquis.

Bien qu’elle tire à sa fin, la saison ajoute à sa feuille de route de la grisaille et de la fraîcheur pour commencer juin. Un système quasi stationnaire laissera de l’instabilité sous forme d’averses jusqu’à samedi, des vents plus présents et de la fraîcheur. Le soleil sera de retour dimanche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine