Retour

Un nouvel outil à la disposition des athlètes à l'Université Laval

Les athlètes de pointe de la région de Québec peuvent compter sur un nouvel équipement pour parfaire leur préparation depuis janvier. Une chambre hypoxique leur permet de s'entraîner dans des conditions simulant l'environnement que l'on retrouve en altitude.

Un professeur de l'Université Laval, le Dr François Billaut, a créé cette chambre hypoxique dont le concept est simple. Un mélange gazeux, appauvri en oxygène remplace l'air ambiant et permet de simuler les conditions atmosphériques en terrain montagneux.

L'entraînement en altitude permet à l'athlète de développer ses capacités physiologiques. Notamment par la production naturelle d'érythropoïétine (EPO).

« On augmente le nombre de globules rouges dans le sang et donc on augmente la capacité de transport de l'oxygène. C'est très intéressant pour un athlète d'endurance. C'est aussi intéressant pour les gens qui font des efforts répétés, qui ont besoin de récupérer rapidement », explique le Dr Billaut.

Le directeur du Conseil du sport de haut niveau de Québec se réjouit de l'ajout de ce service pour les athlètes d'élite de la région de Québec.

« On veut d'assurer qu'ils aient les mêmes services qu'ils pourraient retrouver dans les grands centres internationaux. On est régional, mais on veut vraiment se démarquer et avec ce nouveau service-là, je pense qu'on vient de monter d'un échelon supérieur », affirme Cômes Desrochers.

C'est le genre de détail qui peut faire la différence lorsqu'une place sur le podium se décide par une longueur de lame ou une largeur de pneu.

D'après une reportage de Jean-Philippe Martin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine