Retour

Un orthésiste de la Clinique du pied de Québec devant la justice

Le procès pour pratique illégale de la médecine d'un orthésiste bien connu de Québec, Richard Ostiguy, s'est ouvert lundi matin au palais de justice de Québec.

Un texte de Yannick Bergeron

Richard Ostiguy de la Clinique du pied est poursuivi par le syndic du Collège des médecins pour une douzaine de constats d'infraction. Le Collège des médecins lui reproche d'avoir posé des diagnostics et prescrit des traitements.

Le syndic a fait témoigner une cliente qui a porté plainte à la suite d'une consultation en décembre 2014. Lise St-Laurent, qui souffrait de douleurs aux pieds, s'est rendue à la clinique de la rue Soumande qui proposait une consultation gratuite.

Selon elle, dès les premières minutes de la visite, Richard Ostiguy lui a diagnostiqué une métatarsalgie et proposé de lui fabriquer des orthèses et des chaussures spécialisées.

Elle a par ailleurs constaté le lendemain que la clinique avait prélevé 945 $ sur sa carte Visa dont l'empreinte avait été prélevée lors de la consultation. Elle affirme n'avoir jamais autorisé un tel prélèvement à Richard Ostiguy qu'elle a rencontré une quinzaine de minutes.

Mme St-Laurent a réussi à annuler la transaction. Après une consultation dans une autre clinique, elle est ressortie avec de simples semelles sportives au prix de 80 $.

Richard Ostiguy témoigne

L'orthésiste Richard Ostiguy dément toutes les accusations déposées par le Collège des médecins. Il soutient que les dizaines de milliers de dossiers qu'il a traités en 35 ans de carrière son tous accompagnés d'une prescription signée par un médecin.

« Il n'y a pas de diagnostics qui sont posés à la clinique. [...] On évalue le besoin d'une prothèse, ou d'une orthèse plantaire, on justifie le besoin, à partir de là,
on a besoin de la signature du médecin et c'est le médecin qui a le dernier mot », se défend-t-il.

Richard Ostiguy soutient qu'il a toujours travaillé de cette façon et que les recommandations des médecins traitants ont toujours été respectées.

Son procès se poursuit mercredi matin au palais de justice de Québec. Après le procès qui doit durer trois jours, le syndic tiendra un autre procès contre l'employeur de M.Ostiguy, la Clinique du pied.

Plus d'articles