Retour

Un pédophile à risque de récidive bientôt libéré

Un résident de Québec coupable de possession de pornographie juvénile a reçu une peine de 30 mois de prison jeudi, mais en raison de la détention préventive, il ne lui reste que quatre mois à purger.

Un texte de Yannick Bergeron

Marc-André Morin ne sera pas complètement libre pour autant à sa sortie de prison.

En raison de son risque important de récidive, la juge Chantale Pelletier a accepté la demande de la Couronne de le déclarer délinquant à contrôler.

Une fois libéré, l'homme de 35 ans sera donc soumis à une surveillance des Services correctionnels pendant 10 ans.

Morin s'était lui-même dénoncé aux policiers, qui avaient retrouvé dans son appartement des indices suggérant une attirance envers les enfants.

Cet adulte qui habite seul possédait de nombreux jouets et des films destinés aux tout-petits.

Multirécidiviste

Il en est à sa troisième condamnation pour possession de pornographie juvénile.

Lors de sa dernière arrestation, son ordinateur contenait 485 photographies d’enfants nus, dont une dizaine montrant des enfants de 5 à 10 ans ayant des activités sexuelles entre eux.

En raison de ses antécédents et du risque de récidive, la juge Pelletier a prononcé l'ordonnance de surveillance de Morin pour 10 ans.

Pendant cette période, il ne pourra pas se trouver en présence d'enfants ni utiliser internet pour communiquer avec des mineurs.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards