Retour

Un policier de Québec accusé d'agression sexuelle

Un jeune patrouilleur du Service de police de la Ville de Québec devra répondre à une accusation d'agression sexuelle sur une collègue.

Un texte de Yannick Bergeron

L'agent Maxime Lehoux est suspendu avec solde depuis qu’une enquête a été déclenchée en décembre 2017 pour un événement survenu un an plus tôt.

Le 15 décembre 2016, il a participé à une fête avec une quinzaine de policiers, dont la plaignante, dans un chalet de Stoneham-et-Tewkesbury.

C'est le service des affaires internes de la Sûreté du Québec qui a mené l'enquête.

Une dizaine de policiers présents sur les lieux au moment des gestes reprochés ont été rencontrés dans le cadre de l'enquête.

Preuves suffisantes

Le dossier a été transmis à une procureure de la couronne du district judiciaire de Victoriaville, par souci de transparence.

Il y a quelques semaines, Me Ann Marie Prince a estimé que les preuves étaient suffisantes pour porter une accusation.

Informé de la situation, l'agent Lehoux s'est rendu au quartier général de la Sûreté du Québec le 19 juin pour signer une promesse de comparaitre.

Comparution

Il doit se présenter au palais de justice de Québec le 21 août pour sa comparution.

Le policier est en liberté, mais doit respecter certaines conditions.

Il n'a pas le droit de tenter de communiquer avec la plaignante âgée de 33 ans, ni même de se trouver sur son lieu de travail et de résidence.

Plus d'articles