Retour

Un porteur de l’hépatite C crache au visage de deux infirmiers

Un homme porteur de l'hépatite C a plaidé coupable mercredi à des accusations de voies de fait graves après avoir craché au visage d'un infirmer et d'une infirmière de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus.

Robert-Vincent White se trouvait dans un état de crise en mai dernier lorsque les policiers se sont rendus dans l’appartement où il résidait après que des voisins eurent porté plainte.

Fortement intoxiqué, le résident de l'Alberta, qui était en visite à Québec, a été conduit à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, où il a été admis en psychiatrie.

Alors qu'un infirmier maintenait l’homme en crise sur son lit et qu'une infirmière tentait de lui enfiler un masque anticrachat, Robert-Vincent White leur a craché au visage. L’homme avait à ce moment du sang dans la bouche.

Des semaines d’angoisse

Les deux employés, qui ont dû subir des tests de dépistage de l’hépatite C, ont vécu plusieurs semaines d’angoisse dans l’attente des résultats. Ces derniers se sont finalement avérés négatifs.

Le procureur de la poursuite a cependant informé le tribunal que les infirmiers devaient passer deux autres examens avant d’obtenir l’assurance qu’ils sont hors de danger.

Avant de débattre de la peine, l’avocat de Robert-Vincent White a demandé la confection d'un rapport sur la situation de son client, qui est issu de la communauté crie. Le tribunal pourrait en tenir compte dans la détermination de sa peine.

Le dossier reviendra devant le tribunal au mois de février. D'ici là, Robert-Vincent White demeurera incarcéré.

Plus d'articles

Commentaires