Retour

Un premier match à l’Impérial pour la Ligue d’improvisation musicale

La Ligue d'improvisation musicale de Québec (LIMQ) amorce la nouvelle année à l'Impérial où elle espère attirer un public de tous âges pour ses matchs qui mettent en lumière le talent de musiciens de Québec.

Les matchs de la LIMQ se tenaient au Cercle depuis les quatre dernières années. Si l’avenir du bar Le Cercle est incertain en raison du processus de faillite annoncé en décembre, c’est toutefois l’étroitesse du lieu et le type de commerce qui ont conduit au déménagement, explique l’arbitre attitré des matchs d’improvisation musicale, Jean Bélanger.

« Le Cercle est rendu trop petit pour nous et pour notre clientèle aussi parce que notre clientèle, quand on était chez Méduse, nous permettait d’avoir tous les âges, des jeunes, des adultes alors qu’au Cercle, comme c’est un endroit dans lequel il se vend de l’alcool, les moins de 18 ans n’étaient pas acceptés », explique-t-il.

L’impérial étant avant tout une salle de spectacles, l’espace peut accueillir un public composé de plus jeunes qui viendront avec leurs parents, espère Jean Bélanger.

L’activité connaît de plus en plus de succès depuis ses débuts.

C’est en tant qu’activité-bénéfice que s’est tenu le premier match de la LIMQ à Québec en 1999. Le spectacle, qui se voulait la transposition en musique des matchs d’improvisation théâtrale créés dans les années 70, a rapidement rallié le public, mentionne « Martien » Bélanger, musicien fondateur de la Ligue.

« On avait beaucoup de doutes quand on l’a créé, mais je pense que c’est entre la première et la deuxième période qu’on s’est dit : "je pense que ça marche!." On a eu les magnifiques commentaires de plein de gens. »

Combat de musiciens

Les protagonistes enthousiastes ont alors décidé de poursuivre l’aventure qui se tient maintenant le premier lundi de chaque mois.

Les matchs mettent en scène deux équipes composées de quatre musiciens, percussionnistes, guitaristes, violonistes, pianistes, saxophoniste par exemple, qui s'opposent sur des thèmes souvent cocasses, imposés par un arbitre bourru.

« Des fois, je m’amuse, je fais des catégories, des espèces de jeux de mots par exemple baroque and roll et ce que je veux, du classique, de la musique baroque, mais accent rock and roll, dit Jean Bélanger. […] c’est un peu ce genre de contraintes qu’on peut donner ».

À l’instar de l’improvisation théâtrale, des pénalités pour obstruction, cabotinage, rudesse sont décernées, mentionne Jean Bélanger.

« Je m’amuse à me faire détester des joueurs et des spectateurs, c’est mon plus grand plaisir! »

L’ensemble suscite les rires des spectateurs qui prennent plaisir à entendre les thèmes et se faire surprendre par les musiciens.

« C’est un jeu qui est basé sur l’écoute, on avance et parfois on se surprend nous-mêmes à créer des musiques, le plus souvent courtes », souligne pour sa part Martien Bélanger

Le Premier match de l’année de la LIMQ se tient à compter de 19 h 30 à l’Impérial sur la rue Saint-Joseph.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards