L'écrivaine Margaret Atwood, de passage à Québec pour les festivités entourant l'inauguration de la Maison de la littérature, présente son premier opéra intitulé Pauline.

Margaret Atwood signe le livret de cet opéra consacré à l'écrivaine canadienne d'origine mohawk et britannique Pauline Johnson. Grande vedette à la fin du 19e siècle, Pauline Johnson sera célébrée pour sa poésie, ses prises de position en faveur des Premières Nations et son indomptable personnalité.

« Elle était une poète qui faisait des performances assez théâtrales », souligne Margaret Atwood.

L'opéra met également de l'avant ses relations personnelles : sa soeur puritaine, son grand-père héroïque et les hommes de sa vie.

« Elle avait aussi un amour secret et elle a composé des poèmes explicites à cet homme qui était marié, scandale! », mentionne Mme Atwood.

L'opéra Pauline, créé à Vancouver l'an dernier, est présenté ce soir au Grand Théâtre de Québec, à 20 h.

Plus d'articles

Commentaires