Retour

Un projet d’école alternative est dans l'air à Stoneham

Devant le boom démographique qui frappe la couronne nord de la région de Québec, un groupe de parents lance un projet d'école alternative publique qui s'établirait dans le secteur de Stoneham .

Un texte de Charles D’Amboise

Le projet, qui a vu le jour l’hiver dernier, est maintenant piloté par une douzaine de citoyens. Soutenu par l’Association des écoles alternatives du Québec, le comité souhaite proposer un projet éducatif axé sur la nature et le plein air.

« Ça ne prend pas beaucoup de temps pour se rendre compte qu’à Stoneham, on est une communauté très soudée, explique Evelyne Godbout, l’une des quatre instigatrices du projet. On se rassemble autour de valeurs similaires. On est dans la nature et on est entouré de forêts, alors ça va de soi. »

Comme c’est le cas dans d’autres écoles alternatives publiques, l'implication des parents ferait partie intégrante du quotidien des élèves.

« On se fait souvent demander ce que ça représente… C’est relatif, mais on s’est référé à ce qui se fait déjà et on dit que ça revient environ à quatre heures par mois. Ça peut être un support logistique, un support organisationnel. Ça peut être aussi une implication au niveau pédagogique. L’idée, c’est qu’on veut créer une communauté de partage », souligne-t-elle.

Les élèves évolueraient dans des classes multiniveaux et seraient évaluées de manière qualitative. Dans l’esprit d’une école alternative « inclusive » et « engagée dans sa communauté », les élèves seraient choisis peu importe leur niveau de compétence.

Hausse d’élèves

Cette nouvelle proposition pour les résidents du secteur se met en branle alors que plus de 920 élèves fréquentent l’école Harfang-des-neiges de Stoneham. « Actuellement, il y a huit classes de maternelle. L’école est divisée en deux pavillons. C’est très gros », lance Mme Godbout.

Qui plus est, le nord de la couronne de Québec a connu une hausse d'élèves record pour la rentrée scolaire. La Commission scolaire des Premières-Seigneuries a connu sa hausse d'élèves la plus marquée de son histoire, avec 1018 nouveaux élèves au total (primaire et secondaire).

Le projet ne se veut toutefois pas une riposte aux autres écoles publiques.

Le comité de parents souhaite se présenter prochainement devant la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.

« Il va falloir réfléchir avec eux comment on peut mettre en place des classes d’une école alternative […] On va se le dire. Cela serait surprenant que la commission scolaire accepte de bâtir une école », admet-elle.

Pour l’instant, toutes les options sont sur la table : l’école alternative pourrait, par exemple, être intégrée à des locaux inoccupés de l’école Harfang-des-neiges ou ailleurs dans le secteur.

Le noyau de citoyens communique avec les citoyens au moyen d’une page Facebook. Le comité tiendra une assemblée générale le 23 novembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine