Retour

Un projet de GM Développement inquiète dans le Vieux-Québec 

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec demande à la Ville de Québec de ne pas permettre à GM Développement d'augmenter le nombre de résidences de tourisme autorisées dans l'édifice Chauveau. Ce bâtiment, actuellement rénové, est situé en plein cœur de l'arrondissement historique, près de l'hôtel de ville.

Un texte de Maxime Corneau

Dans un avis public publié dans les journaux et placardé devant le chantier de construction, rue Pierre-Olivier-Chauveau, l’entreprise réclame d'augmenter de 49 à 79 le nombre de logements touristiques construits dans l’immeuble, des logements qui pourraient être loués grâce à la plate-forme Airbnb.

« C’est bien beau le Vieux-Québec, mais il ne faut pas se ramasser avec un gros Walt Disney ! Une ville pour que ça vive, ça prend des résidents permanents » déplore Hélène Long, la présidente du comité de citoyens.

Selon elle, le quartier compte déjà assez d’offres pour les touristes. « C’est beaucoup, parce qu’il y a déjà beaucoup d’hôtels dans ce coin-là. Il y en a partout. »

Moratoire temporaire

La Ville de Québec a adopté la semaine dernière un moratoire de 90 jours sur la création de résidences de tourisme. Parallèlement à cette demande, la Ville a aussi mandaté un comité afin d’obtenir des recommandations pour mieux encadrer le phénomène Airbnb.

Marjorie Potvin du service des communications de la Ville de Québec affirme que la demande des 30 logements touristiques supplémentaires a été suspendue jusqu’à la fin des travaux du comité. Normalement, la demande devait être présentée et débattue devant le conseil d'arrondissement le 3 octobre.

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec espère que cette suspension sera maintenue même après le dévoilement des conclusions du comité. « Si on construit résidence touristique par-dessus résidence touristique, vous comprenez que ça enlève de la possibilité locative », souligne la présidente.

Projet en évolution

Du côté de GM Développement, la coprésidente de l’entreprise, Geneviève Marcon a refusé notre demande d’entrevue.

Sa relationniste, Nathalie Vallée, a souligné pour sa part que l’entreprise ne commenterait pas ce dossier puisque sa forme définitive n’est pas déterminée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine