Retour

Un projet immobilier au Mont Tourbillon réduit de moitié

Le promoteur immobilier Synchro abandonne le volet récréotouristique sur le site du Mont Tourbillon à Lac-Beauport. Le nombre d'unités passe de 150 à 72 et les investissements sont aussi réduits.

Le projet prévoyait des investissements de 40 millions de dollars. Il est maintenant question de 25 millions.

Depuis l'incendie qui a rasé le chalet en décembre 2016, seul le nouveau pavillon du terrain de golf a vu le jour.

Le promoteur s'était inspiré du complexe Quintessence à Mont-Tremblant et proposait au départ la construction de 150 unités d'habitation et un centre de santé.

« J'avais rapidement dévoilé mes intentions qu'il n'était pas question de faire un projet de cette envergure-là à Lac-Beauport si j'étais élu », indique le maire de Lac-Beauport, Michel Beaulieu.

Le projet a donc été revu à la baisse. Synchro propose maintenant de construire 72 condos.

« Notre nouveau projet va présenter une implantation de bâtiments plus en recul, à 180 pieds de la rue. Pourquoi? Pour éliminer toute inquiétude d'obstruction sur le plan visuel », affirme le promoteur Yvan Blouin.

Des citoyens inquiets

Le promoteur a présenté la nouvelle mouture de son projet lors d'une rencontre publique à l'hôtel de ville de Lac-Beauport le 14 mai dernier.

Certains citoyens craignent des problèmes de circulation et d'approvisionnement en eau. Ils affirment que la Ville de Lac-Beauport manque d'objectivité dans le dossier.

« Une présentation d'un promoteur, ça ne met pas en lien la municipalité, ça ne l'implique en rien. Je pense que le promoteur voulait avoir un peu le pouls de la population », soutient le maire Michel Beaulieu.

Le promoteur assure qu'il n'y aura pas de dynamitage, qu'il y a amplement d'eau dans la nappe phréatique et qu'il n'y aura pas d'incidence pour les voisins. Le secteur sera aussi plus tranquille qu'avant, selon lui.

« Toutes les fins de semaine, régulièrement, a police se rendait là pour des plaintes de bruit, de poussière, de moteurs dans le stationnement », rappelle Yvan Blouin.

Il répond aussi aux inquiétudes quant à la circulation. Il dit avoir commandé une étude par une firme d’experts. « Ils arrivent à la conclusion que la rue est capable de le prendre, que le projet, vu qu'il n'y a plus de tournois et de gros événements, notre projet diminue l'achalandage », dit-il.

Plus d'articles