Quelques dizaines de personnes se sont réunies à l'invitation de la délégation Wallonie-Bruxelles de Québec qui a organisé un bref rassemblement pour rendre hommage aux victimes attentats de mardi à Bruxelles.

Le premier ministre Philippe Couillard était présent. Il a pris le temps de signer le livre des condoléances avant de se joindre au rassemblement et de prononcer une allocution. « Nous devons rester unis. L'union fait la force comme vous le dites si bien en Belgique, et encore plus aujourd'hui », a-t-il dit devant la foule. 

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a lui aussi prononcé un discours an micro. « Entre les Belges et les Québécois ce n'est pas de l'amitié, c'est de la fraternité », a lancé le maire de Québec d'entrée de jeu.

Régis Labeaume a réaffirmé que de tels attentats devaient faire augmenter la prévention et le contrôle dans certains milieux. « On doit être intolérant à la naïveté. Il y a sûrement quelque part des foyers de radicalisation, et si le droit nous le permet, nous devons les débusquer et passer à l'action », a conlut le maire. 

Le rassemblement a été organisé par le délégué général de Wallonie-Bruxelles à Québec, Benoît Rutten. « Ce que je veux faire c'est répondre à un certain nombre de demandes, d'abord de compatriotes qui s'adressent à notre délégation, mais aussi de tous nos partenaires québécois qui souhaitent pouvoir se rassembler un moment avec nous ».

Le délégué général relate qu'il a été touché par « le soutien, l'empathie et la solidarité du gouvernement québécois », dont les députés ont observé une minute de silence hier à l'Assemblée nationale.

Une délégation belge à Québec

Le délégué général accompagnait aujourd'hui une délégation belge en fin de mission à Québec. Les représentants belges, dont le ministre de l'Administration publique et du Budget, s'étaient d'abord rendus à Montréal pour participer à un colloque.

Le ministre est rapidement rentré en Belgique à la suite des attentats, mais le reste de la délégation a notamment visité l'École nationale d'administration publique en matinée.

Plus d'articles

Commentaires