La Ville de Québec veut encourager les déplacements à vélo et compte ajouter près de 90 kilomètres de pistes cyclables d'ici 5 ans, ce qui représente un prolongement de 25 % du réseau actuel. Elle améliorera également les installations pour les cyclistes en aménageant plus de stationnements à vélos et un dalot entre la Haute-Ville et la Basse-Ville.

Ce plan d'action fait partie de la nouvelle Vision des déplacements à vélo des cinq prochaines années, qui a été dévoilée mardi matin.

Dès cette année, 17 projets représentant 8,5 kilomètres de voies cyclables verront le jour. Parmi eux, deux projets pilotes de bandes cyclables sur la rue du Pont ainsi que sur les rues Courcelette et Montmagny, en Basse-Ville.

Une piste cyclable sera également aménagée sur les boulevards de L'Atrium, La Morille et des Gradins ainsi que rue Blaise-Pascal, notamment.

Faciliter les déplacements

La plupart des nouveaux segments vont permettre de relier entre elles les pistes cyclables déjà existantes et de consolider les déplacements sur les axes nord-sud et est-ouest.

Pour faciliter les déplacements dans la falaise entre les quartiers Saint-Roch et Saint-Jean-Baptiste, la Ville va aménager un dalot à vélo, soit une structure de métal sur laquelle le cycliste peut faire rouler son vélo dans un escalier. 

En raison de son dénivelé, qui n'est pas trop prononcé, c'est l'escalier de La Chapelle, près du complexe Méduse, qui a été ciblé. « On est en train de voir avec les fournisseurs quelle sorte de dalot ils peuvent nous installer. On veut tout faire pour que ce soit en 2016 », souligne Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif à la Ville de Québec.

Pour les trois prochaines années, ces investissements représentent 9 millions de dollars. Sur 5 ans, les sommes totales investies devraient atteindre 15 millions de dollars.

La sécurité, une priorité

La Ville veut aussi encourager les déplacements à vélo des employés des grandes entreprises. Elle compte donner l'exemple en implantant un projet pilote auprès de ses employés.

De plus, des stationnements de vélos seront ajoutés près de commerces, aux terminus d'autobus et près des escaliers, afin de rendre le réseau plus accessible et favoriser l'intermodalité.

La Ville mise sur la sensibilisation pour favoriser une cohabitation plus harmonieuse entre les cyclistes, les automobilistes et les piétons. Une campagne de promotion est en préparation. Pour l'instant, il n'est pas question d'augmenter les sanctions.

« Au niveau de la réglementation, on s'est dit qu'on allait se pencher sur sa révision. S'il y a des choses à faire dans ce sens-là, on le fera. Oui, il y a des sanctions, mais il y a aussi la sensibilisation. On a davantage à faire dans ce sens-là », estime Julie Lemieux.

La Ville veut aussi se doter de nouveaux supports à vélo « un peu originaux, plus attrayants ».

Un plan bien accueilli

Le plan d'action est bien accueilli par Accès transports viables.

« C'est une bonne nouvelle. On l'a dit souvent, la Ville de Québec ne faisait pas beaucoup depuis plusieurs années pour améliorer les conditions de cyclisme utilitaire à Québec. Et là, on a du concret. C'est ce que j'aime là-dedans. On a un plan qui est bien documenté », a commenté le directeur général de l'organisme, Étienne Grandmont.

La nouvelle Vision des déplacements à vélo de la Ville de Québec fait suite à une consultation en ligne menée entre décembre et février dernier.

Près de 700 personnes ont donné leur avis sur les orientations de la Ville, ce qui a permis d'apporter certains changements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine