Retour

Un son nouveau résonne entre les murs du Vieux-Québec

Le musicien de rue Bruno Lemelin ne passe pas inaperçu ces jours-ci dans le Vieux-Québec. Sa particularité? Il joue du Hang Drum, un instrument acoustique dont peu de personnes ont entendu les sonorités particulières jusqu'ici.

Le Hang Drum a été inventé en Suisse aux débuts des années 2000. Bruno Lemelin en parle comme d’un « entre-deux entre un xylophone et une harpe ».

« C’est la plus belle manière de le décrire. Il a son qui est assez clair, qui est assez soutenu, qui dure longtemps : dix secondes à peu près si je le laisse aller. Très apaisant, mais il peut être aussi très percussif si on contrôle la vibration », explique le musicien.

Celui qui s’intéresse aux percussions depuis son enfance a découvert le Hang Drum par hasard, en effectuant des recherches sur internet.

« J’ai entendu le son puis j’ai su que ça m’en prenait un. J’avais un peu d’argent de côté puis je l’ai mis là-dedans », raconte-t-il.

Selon Bruno Lemelin, on compterait moins de 3000 Hang Drums dans le monde. Leur fabrication ne remonterait qu’à trois ou quatre ans. Une rareté qui explique l’attrait qu’exerce l’instrument sur les touristes et les habitués du Vieux-Québec. Bien souvent, la curiosité les pousse même à interrompre le jeune artiste.

« Il y a toujours des touristes qui voient ça comme du cirque et qui sont vraiment : "Bon, ça coûte combien? C’est quoi cette affaire-là? Où est l’amplification? " Tu es à Québec. Tu joues en public. Donc, tu acceptes les plus agréables comme les moins agréables », confie-t-il.

Avec les informations de Pascal Poinlane

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine