Retour

Une brochure distribuée par l'Église de scientologie soulève des inquiétudes

Un père de famille de Limoilou s'inquiète de la distribution d'une brochure d'information produite par l'Église de scientologie sur les dangers de la drogue et de l'alcool. Jean-Daniel Nicol croit qu'il s'agit d'une façon détournée de recruter des membres parmi une clientèle vulnérable.

La brochure de 32 pages intitulée La vérité sur la drogue décrit les ravages de la consommation de stupéfiants et d'alcool sur la santé. Le lien avec l'Église de scientologie est subtil puisque le dépliant renvoie les internautes au site nonaladrogue.org. L'adresse de l'Église de scientologie de la rue Saint-Joseph à Québec est indiquée à la toute fin du dépliant.

Jean-Daniel Nicol souhaite mettre les citoyens en garde contre cette approche qu'il considère comme malhonnête. La brochure a été distribuée dans de nombreux foyers de Limoilou.

« Ce que je dénonce là-dedans, c'est le manque d'information, le manque de transparence. C'est clairement relié à la scientologie. C'est clairement relié au centre Narconon, mais il n'en ait fait mention nulle part », déplore-t-il.

Programme Narconon

L'Association Non à la drogue est parrainée par Narconon, un programme de traitement aux dépendances controversé qui a des liens avec l'Église de scientologie.

« Les gens qui ne voient pas de piste de solution dans le dépliant en tant que tel risquent de s'en aller vers des endroits qui donnent ce programme-là, en fait qui est Narconon », affirme Jean-Daniel Nicol.

Un centre de désintoxication Narconon établi à Trois-Rivières a été contraint de fermer ses portes en 2012. L'Agence de la santé et des services sociaux avait soulevé des doutes sur les méthodes employées pour le traitement des dépendances, notamment le recours à la sudation.

Un objectif « informatif »

L'Église de scientologie précise que la brochure distribuée à Québec fait l'objet d'une campagne mondiale. Cette démarche pour dénoncer le fléau de la drogue est subventionnée « ouvertement » par l'Église de scientologie et ses membres, se défend l'organisation.

La directrice des affaires publiques de l'Église de scientologie à Québec, Michelle Lacombe, précise dans un courriel que le but de la campagne est uniquement de faire de la prévention et d'informer.

« On ne parle de scientologie à aucun endroit dans le livret, car là n'est pas du tout le sujet », conclut Mme Lacombe.

Plus d'articles

Commentaires