Les parents d'une fillette atteinte de paralysie cérébrale tentent d'amasser 30 000 $ pour permettre à leur petite Leïla Soleil d'avoir accès à une chambre hyperbare à la maison. 

Cinq jours après sa naissance, Leïla Soleil a contracté un staphylocoque, une bactérie qui a failli lui coûter la vie et l'a laissée avec de lourdes séquelles. La fillette a maintenant six ans. Elle est atteinte de surdité, de paralysie cérébrale et n'a aucun tonus, elle est complètement dépendante de ses parents. Sa mère a dû arrêter de travailler depuis sa naissance pour s'occuper d'elle à plein temps.

Depuis qu'elle a commencé les traitements en chambre hyperbare à Lévis, Leïla Soleil fait des progrès affirme sa mère, Marie-Ève Garon. Elle a notamment commencé à ouvrir la bouche quand elle est nourrie évitant ainsi le gavage. « Poursuivre l'alimentation par la bouche ça nous tient à coeur parce que Leïla aime beaucoup manger, » dit-elle.

La fillette a récemment dû cesser les traitements en chambre hyperbare parce que depuis la rentrée scolaire,  les allers-retours entre Lévis et Le Bic, où réside la famille, sont devenus trop compliqués. Sa mère espère qu'elle pourra reprendre les traitements bientôt, mais cette fois à la maison.

Marie-Ève Garon croit que d'avoir une chambre hyperbare portative à la maison permettra à sa fille de faire davantage de séances de thérapie puisqu'elle n'aura plus à se déplacer.

Les parents de la petite espèrent que la chambre hyperbare aidera Leïla Soleil à mieux communiquer et à faire des choix. « Des petites choses au quotidien qui changeraient notre vie, mais qui paraissent peut-être banales parce que ce sont des choses acquises habituellement, » explique la mère de la petite.

Une soirée de financement était organisée à Lévis, lundi soir, en collaboration avec le ténor Marc Hervieux et le conférencier Jean Nadeau afin d'amasser des fonds pour l'achat de la chambre hyperbare.

Plus d'articles

Commentaires