Retour

Une deuxième vie pour des vélos déposés à l’écocentre

Depuis l'an dernier, une dizaine de bénévoles de l'organisme Cyclo Nord-Sud récupèrent des centaines de vélos grâce à un partenariat avec deux écocentres de Québec.

Un texte de Charles D'Amboise

L’organisme, qui récolte des vélos à travers la province, a mis sur pied plusieurs projets de récupération de vélos à Québec depuis 4 ans. Outre les collectes ponctuelles, l’organisme peut compter sur plusieurs points de chute grâce dans les magasins Sports Olympe. Comme incitatif, chaque cycliste qui donne son vélo dans une succursale reçoit un crédit d’impôt.

Ce projet de collecte dans les écocentres, toutefois, a plus que doublé le nombre de vélos récoltés dans la région de Québec. « On est rendu à environ 1000 vélos par année et ça va en augmentant », explique Roger Roy, bénévole pour l’organisme à Québec.

Compactés et envoyés à Montréal où l’organisme a son siège social, les vélos sont ensuite expédiés en Afrique et en Amérique latine, dans des zones défavorisées. « On dit qu'un vélo peut servir encore une vingtaine d'années facilement. Des fois pour plusieurs en même temps », assure le bénévole.

« Comptez sur les gens du Sud pour être très astucieux et patenteux avec les vélos. Ils ont une deuxième et peut-être plusieurs autres vies » , assure le bénévole.

L’organisme Cyclo Nord-Sud, basé à Montréal, souhaite s’inspirer de ce partenariat avec les écocentres qui a vu le jour à Québec dans ceux de Sainte-Foy et Val-Bélair.

« L’organisation va approcher d'autres villes parce qu’on a réalisé que les écocentres sont vraiment une bonne source de vélos », note M. Roy.

Depuis sa création en 1998, Cyclo Nord-Sud a remis plus de 55 000 vélos dans plus de 18 pays.

Plus d'articles

Commentaires