Retour

Une dizaine d'écoles de Québec fermées en raison du G7

Des écoles des commissions scolaires de la Capitale et Central Quebec et des écoles privées, situées près de la zone des manifestations prévues durant le G7, seront fermées jeudi et vendredi de la semaine prochaine.

Les commissions scolaires redoutent notamment des problèmes de transport pour les élèves et le personnel des écoles du centre-ville de Québec.

Les établissements préfèrent aussi jouer de prudence pour assurer la sécurité des élèves, dit Stephen Burke, président de la commission scolaire Central Quebec.

« On ne veut pas les placer dans une situation où il pourrait se passer quelque chose et un élève se retrouve au milieu d’un groupe ou d’un événement, on ne prend pas de chance. »

La présidente de la Commission scolaire de la Capitale, Manon Robitaille, souligne pour sa part vouloir éviter de fermer les écoles à la dernièrement minute comme ce fut le cas pour l’école primaire Saint-Jean-Baptiste lors du Sommet des Amériques, en 2001.

« Il y avait des gaz lacrymogènes et les vents amenaient ces gaz dans nos cours d’école et on a dû à la dernièrement fermer nos écoles et on ne veut pas en arriver là cette fois. »

Réaménagement

Les écoles visées n’atteindront pas les 180 jours de classe obligatoires cette année en raison de ces fermetures, mais elles ne seront pas pénalisées financièrement puisque le ministère de l’Éducation considère la situation comme exceptionnelle, mentionne M. Burke.

Des réaménagements devront toutefois être faits notamment pour certaines activités de fin d’année, gala méritas, remises de bourses, qui devront se tenir à d’autres moments.

Les épreuves ministérielles prévues en français (4e et 6e année du primaire) et en anglais (5e secondaire) seront également reprises selon les modalités convenues avec le ministère de l’Éducation.

« On va recevoir les directives dérogation du Ministère, mais on va être capable d’aménager le tout pour qu’il n’y ait pas problèmes pour nos étudiants », affirme Mme Robitaille.

Une première mobilisation contre le G7 est prévue en début de soirée le 7 juin.

Selon l’itinéraire dévoilé par le Regroupement d'éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC), les contestataires emprunteront le chemin Sainte-Foy, l’avenue Cartier et la Grande Allée.

Plus d'articles