Retour

Une entreprise japonaise contribue au financement du Diamant

Un premier partenaire international se joint au Théâtre Le Diamant de Robert Lepage. L'entreprise japonaise Kabuchan International fait un don de 1 million de dollars à la campagne de financement privé du projet de salle de spectacle à la place D'Youville.

L'entreprise spécialisée dans le domaine alimentaire cultive d'importants liens avec le Québec, dont elle importe le sirop d'érable. Elle favorise aussi les échanges artistiques et culturels entre le Québec et le Japon par l'entremise de commandites, a fait valoir le président de l'organisation, Takeya Kaburaki, présent à Québec pour l'annonce ce matin.

Il se dit heureux de contribuer à l'essor d'un projet grandiose et porteur pour la diffusion de l'art.

« Le Diamant va devenir une installation magnifique et hors du commun qui sera visitée par les gens venant des quatre coins du globe afin d'apprécier dans les meilleures conditions tous les arts du spectacle », a-t-il déclaré par la voix de son interprète.

La vice-première ministre Lise Thériault, également présente lors du point de presse, salue cet investissement étranger dans le domaine culturel.

« La créativité de nos entreprises culturelles est un puissant levier de développement économique générant de nombreux emplois et des revenus substantiels au sein de nos communautés et le projet du Diamant n'y fera pas exception. »

Plus qu'une contribution financière

Le metteur en scène Robert Lepage se dit fier du chemin parcouru par sa compagnie, Ex Machina, qui rayonne à l'étranger et entraîne des retombées économiques importantes pour la ville de Québec.

La participation dans son projet d'une entreprise japonaise était « tout à fait logique », dit le metteur en scène, dont la dramaturgie est imprégnée de la culture japonaise. Au-delà de la contribution financière, Robert Lepage parle d'amitié et de collaboration avec l'homme d'affaires Takeya Kaburaki.

« Il s'agit d'une vraie collaboration, d'un vrai début de partenariat entre Kabuchan International et Ex-Machina », dit-il.

Le Diamant pourra être un point de chute pour la culture japonaise en Amérique du Nord, mentionne-t-il. 

Le projet de Théâtre Le Diamant est un projet de 54 millions de dollars, dont 30 millions de dollars proviennent du gouvernement du Québec et 7 millions de la Ville de Québec. Une campagne de financement privé vise à amasser 10 millions de dollars. Jusqu'à présent, 4,5 millions de ce montant ont été amassés.

Le Théâtre Diamant comptera plus de 625 places et sera doté d'équipements à la fine pointe de la technologie pour les créations contemporaines, dont les productions d'Ex Machina. La date de 2018 est évoquée pour la livraison du Théâtre Le Diamant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine