Retour

Une entreprise qui emploie des personnes handicapées freinée dans son expansion

Le Groupe TAQ, qui permet à près de 200 personnes qui ont des limitations physiques ou intellectuelles d'accéder au marché du travail, espère engager une centaine de nouveaux employés d'ici 2020. Pour atteindre cet objectif, l'entreprise aura toutefois besoin davantage de financement d'Emploi-Québec.

Comme les employés du Groupe TAQ sont moins productifs que la moyenne, le gouvernement finance près du tiers de leurs salaires.

« La réponse officielle d'Emploi-Québec, c'est qu'on est dans une région où le taux de personnes handicapées à l'emploi est supérieur à d'autres régions, ce qui fait qu'on préfère investir dans d'autres régions », indique Gabriel Tremblay qui est directeur général du Groupe TAQ.

Selon lui, 9 500 personnes handicapées sont prestataires d'aide sociale dans la région de Québec.

« Est-ce que c'est moi qui devrais leur dire: "Tu es né dans la mauvaise région, déménages dans une autre région." Ça n'a pas de bon sens. Ces personnes-là ont le droit de travailler comme toutes les autres », fait valoir Gabriel Tremblay.

Plus qu'un salaire

Pour les employés, leur travail représente bien plus qu'un salaire. C'est une façon d'être un actif dans la société.

C'est le cas de Patricia Sirois qui occupe un poste d'emballeuse depuis 5 ans.

« J'avais eu un cancer. J'étais à la maison avec mon enfant, mais un jour, je me suis rendu compte qu'il fallait que j'aille travailler parce que mon enfant grandissait et c'était ennuyant de rester entre mes quatre murs », raconte la travailleuse qui n'avait plus la capacité physique d'occuper un emploi traditionnel.

« J'ai eu la chance d'avoir un emploi, parce que sur le marché régulier, je ne sais pas si j'aurais réussi à trouver, si on aurait eu confiance en moi », renchérit Suzie Bouchard, une autre employée.

Nouvel édifice

Avec 400 clients, le Groupe TAQ n'arrive plus à suffire à la demande. L'entreprise offre des services de sous-traitance pour effectuer divers travaux de manutentions, notamment de l'emballage, de l'étiquetage et de l'entreposage.

L'entreprise a fait l'acquisition d'un nouvel immeuble à Saint-Augustin-de-Desmaures pour augmenter sa production, à compter de l'automne.

 

Le directeur général espère qu'Emploi-Québec révisera sa position pour que le Groupe TAQ atteigne son plein potentiel.

Plus d'articles

Commentaires