Retour

Une erreur de pilotage a causé l’écrasement d’un avion à Lévis

Tout indique que la décision du pilote de voler à basse altitude au-dessus de la rivière Etchemin a provoqué l'écrasement d'un avion qui a fait deux victimes, le 10 décembre 2016, à Lévis. Le biplace a heurté des fils électriques avant de s'abîmer dans l'eau, conclut le rapport du coroner.

Un texte d'Alain Rochefort

Les deux victimes du drame furent le pilote Yves Savard, 63 ans, et une jeune Française de 21 ans, Clara Cossec. Il s’agissait d’une envolée touristique.

Malgré le récit des événements, il est peu probable qu’une défectuosité mécanique ou un malaise soient la cause de l’écrasement, selon le rapport du coroner Francine Baillargeon.

L’avion est parti de l’aérodrome de Pintendre environ une demi-heure avant de s’écraser.

Quelques minutes après avoir décollé, M. Savard a informé la tour de contrôle de Québec qu’il devait atterrir rapidement en raison d’un problème avec le régime moteur de l’appareil.

Après qu’un atterrissage lui fut accordé à l’aéroport Jean-Lesage, M. Savard a déclaré que tout était revenu à la normale, selon les échanges avec la tour de contrôle.

Le dernier message radio a été enregistré six minutes avant que l’avion ne s’abîme. L’appareil se trouvait alors à un kilomètre au nord de l’aérodrome de Pintendre où il devait finalement atterrir.

« À cette position, traversant la rivière, se trouve une ligne à haute tension de transport d’électricité d’Hydro-Québec. L’avion a sectionné le premier fil, au nord, a basculé avant de terminer sa course, inversé dans la rivière Etchemin, à 470 pieds plus au sud », peut-on lire dans le rapport.

Le rapport du coroner indique également que M. Savard, détenteur d'un permis de pilotage, ne pouvait ignorer les risques associés à ce vol en basse attitude.

À l’arrivée des secours, le pilote ne respirait plus et présentait de nombreux traumatismes. Son décès a constaté quelques minutes plus tard.

Plus d'articles

Commentaires