Retour

Une fermeture d'usine qui secoue dans Bellechasse

C'est un dur coup pour la région de Bellechasse. Quelque 140 personnes vont perdre leur emploi à Sainte-Claire avec la fermeture de l'usine Baldor prévue le 27 mai prochain.

La production de composants pour produits de transmission destinés aux moteurs électriques industriels sera transférée en Caroline du Nord. La mairesse de Sainte-Claire, Denise Dulac affirme ne pas avoir anticipé cette fermeture.

« Ç'a été un choc pour toute la population de Sainte-Claire et la région. Même les employés n'ont pas vu venir cette fermeture-là. C'est la raison pour laquelle le choc est si grand », raconte Mme Dulac.

« À 59 ans, c'est pas évident. Les conditions qu'on avait ici étaient très bonnes », témoigne un employé, Luc Béchard.

La fermeture complète des activités à l'usine est prévue d'ici l'automne. Seulement quelques employés vont demeurer sur place pour assurer la transition.

Fermeture « inévitable », plaide l'entreprise

L'usine de Sainte-Claire, acquise en 2011 par ABB, a été fondée en 1964 sous le nom de Poulies Maska. L'entreprise évoque l'instabilité des prix du pétrole et le ralentissement des marchés mondiaux pour justifier sa décision.

La directrice des communications d'ABB Canada, Carolina Gallo dit déplorer cette fermeture tout en affirmant qu'elle était inévitable. Surtout que la multinationale a vécu des démêlés récemment aux États-Unis concernant l'imposition de droits antidumping sur l'exportation de ses produits.

« Ce qui est aussi tombé comme une tuile sur la tête c'est qu'en automne dernier, on a fait l'objet aux États-Unis d'une pétition pour une application de frais de douane antidumping à l'égard des composantes qui étaient fabriquées à Sainte-Claire », explique Mme Gallo.

Aide aux employés

La compagnie et la mairesse de Sainte-Claire promettent que des mesures seront prises rapidement pour venir en aide aux employés mis à pied.

« Je pense qu'on doit se concerter pour essayer de favoriser la relocalisation de ces employés-là. Il y a plusieurs postes disponibles à Sainte-Claire, il y a un manque de main-d'oeuvre », dit la mairesse, Denise Dulac.

Certains employés cumulaient plusieurs années d'ancienneté à l'usine Baldor. ABB souhaite relocaliser certains d'entre eux dans d'autres usines, notamment celle de Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine