Retour

Une journée en l'honneur des nouveaux arrivants au Centre Vidéotron

Ils ne parlent pas la même langue et ne viennent pas du même continent, mais une chose les unit : ils se sont installés à Québec au cours de la dernière année. Une journée d'accueil était organisée samedi au Centre Vidéotron afin de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants.

Ils étaient des centaines dans l’amphithéâtre, le sourire aux lèvres. Certains enfants dansaient avec des cerceaux au son d’un violon, d’autres se faisaient maquiller. Des dizaines d’autres ont été initiés au patinage sur la glace du Centre Vidéotron.

Pour quelques-uns, il s’agissait d’une rare occasion de socialiser. C’est le cas de Su Reh, un homme originaire du Myanmar, qui était à la fête avec sa conjointe et leurs deux enfants.

Su Reh apprend le français depuis huit mois seulement. Il se débrouille, mais admet que sa vie sociale en souffre un peu. « Je n'ai pas trouvé beaucoup d'amis […] Je pense que je vais trouver des amis plus tard », dit-il.

Malgré les difficultés qu’il doit affronter sur le plan communicationnel, sa nouvelle vie lui plaît. « C'est vraiment un beau pays, une belle ville », affirme-t-il avant d’ajouter en rigolant que le climat est trop froid pour sa famille.

« Vous êtes chez vous »

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a pris la parole devant les nouveaux arrivants. Il a souligné leur courage d’avoir changé de pays, tout en leur disant qu’ils ne doivent pas se considérer comme des étrangers à Québec.

« C'est nous qui devons nous adapter à vous, en vous aidant à vous intégrer à Québec, en vous aidant à être plus heureux encore », leur a-t-il mentionné.

Le maire a aussi insisté sur le fait que leur arrivée permettra à tous les résidents de Québec d’évoluer sur les plans culturels et économiques.

Besoins criants en main-d'oeuvre

Plus tard, lors d’une mêlée de presse, Régis Labeaume réaffirmé l’importance que tous apprennent à vivre ensemble. « Les gens de Québec sont accueillants, je le pense, à part quelques exceptions. »

Il a rappelé la place que les nouveaux arrivants sont appelés à occuper sur le marché du travail, mais s’est aussi désolé d’avoir parlé avec quelques personnes qui lui ont mentionné que leurs diplômes n’avaient pas été reconnus.

Le député fédéral de Québec, Jean-Yves Duclos, a souligné que même si la reconnaissance des diplômes n’est pas de compétence fédérale, son gouvernement saisit chaque occasion pour traiter de cet enjeu avec les provinces.

Donner au suivant

Cette journée d’accueil a donné lieu à de belles scènes d'entraide, notamment lors de l’initiation au patin. La jeune Roksana Begum, qui est arrivée au Canada il y a neuf ans, agissait comme bénévole sur la patinoire.

Elle enseignait les rudiments de ce sport d’hiver à l’une de ses camarades de classe nouvellement arrivée. Malgré la barrière de la langue, elles parvenaient à communiquer grâce à des gestes et des phrases simples.

« J'aime ça, je n'ai pas de mots pour le décrire! », indique Roksana Begum.

En aidant son amie, elle se revoyait il y a quelques années, lorsqu’elle apprenait elle-même à donner ses premiers coups de patin. « De voir que moi aussi j'étais comme ça avant... et là je me débrouille bien! »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards