Retour

Une médecin devenue stérile poursuit ses collègues et le CHU de Québec

Une médecin du CHU de Québec devenue stérile à la suite d'une intervention médicale liée à une fausse couche poursuit trois de ses collègues ainsi que son employeur.

Un texte de Yannick Bergeron

La plaignante, qui est urgentologue au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), un établissement du CHU, réclame 115 000 $ à la suite de deux curetages qui auraient endommagé irrémédiablement son utérus.

La poursuite vise l'hôpital, les deux médecins qui ont pratiqué les curetages et un troisième qui a effectué le suivi à la suite de l'intervention réalisée au CHUL en janvier 2013.

La femme n’avait pas encore complété le premier trimestre de sa grossesse lorsque le fœtus qu’elle portait a été jugé non viable. Elle a subi deux curetages successifs qui auraient endommagé irrémédiablement son utérus, la rendant stérile.

« Il lui est désormais absolument impossible d'avoir à nouveau des enfants », peut-on lire dans la requête.

Les médecins auraient omis de prévenir la patiente des risques liés à l’opération. La poursuite soutient que la plaignante n'aurait jamais consenti à l'opération si elle avait été informée des risques auxquels elle s’exposait. « La possibilité d'avoir des enfants étant trop importante pour elle », stipule la requête.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine