Retour

Une microrafale s'est abattue sur l'île d'Orléans

Selon le météorologue d'Environnement Canada André Cantin, une microrafale est à l'origine des dégâts survenus samedi soir à l'île d'Orléans dans le secteur de Sainte-Pétronille.

Des arbres matures ont été déracinés et des maisons endommagées sur la pointe ouest de l'île d'Orléans, dans le voisinage du chemin du Bout-de-l'Île.

Les descriptions faites par les témoins et les dommages causés s'apparentent davantage à une microrafale qu'à une tornade, explique André Cantin.

« Un mur blanc qui approche, la précipitation très forte et les vents qui se mettent de la partie, de très forts vents et les dommages très sporadiques [...] rien de continu comme une tornade aurait donné », dit-il.

Dans le cas d'une tornade, les dommages auraient été beaucoup plus généralisés, des arbres arrachés dans la trajectoire de la cellule orageuse, précise-t-il. En moyenne cinq ou six tornades s'abattent sur la province chaque année.

Samedi, à Québec, l'orage violent a notamment forcé l'annulation du spectacle du Festival d'été de Québec sur les plaines d'Abraham.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chat donne des baisers en échange de gâteries





Rabais de la semaine