Retour

Une microrafale s'est abattue sur l'île d'Orléans

Selon le météorologue d'Environnement Canada André Cantin, une microrafale est à l'origine des dégâts survenus samedi soir à l'île d'Orléans dans le secteur de Sainte-Pétronille.

Des arbres matures ont été déracinés et des maisons endommagées sur la pointe ouest de l'île d'Orléans, dans le voisinage du chemin du Bout-de-l'Île.

Les descriptions faites par les témoins et les dommages causés s'apparentent davantage à une microrafale qu'à une tornade, explique André Cantin.

« Un mur blanc qui approche, la précipitation très forte et les vents qui se mettent de la partie, de très forts vents et les dommages très sporadiques [...] rien de continu comme une tornade aurait donné », dit-il.

Dans le cas d'une tornade, les dommages auraient été beaucoup plus généralisés, des arbres arrachés dans la trajectoire de la cellule orageuse, précise-t-il. En moyenne cinq ou six tornades s'abattent sur la province chaque année.

Samedi, à Québec, l'orage violent a notamment forcé l'annulation du spectacle du Festival d'été de Québec sur les plaines d'Abraham.

Plus d'articles

Commentaires