Retour

Une nouvelle maison pour accueillir les parents d'enfants hospitalisés à Québec

Une maison d'hébergement destinée aux parents dont l'enfant séjourne au Centre mère-enfant doit ouvrir ses portes d'ici quelques mois à Québec.

La Grande maison bleue offrira un service complémentaire au Manoir Ronald Mc Donald qui héberge déjà les parents d'enfants hospitalisés qui proviennent de l'extérieur. Si le financement est au rendez-vous, la maison de 11 chambres devrait voir le jour d'ici le printemps ou l'été 2017.

L'une des instigatrices du projet, Guylaine Fréchette constate que plusieurs parents dont l'enfant est hospitalisé loin de la maison sont souvent dépassés par le défi logistique que cela représente.

« C'est de donner une chance aux jeunes familles qui ont un enfant hospitalisé et qui ont beaucoup de tracas et d'angoisse face au problème de santé qui est vécu, et qui doivent en plus se déplacer pour être présents tous les jours », souligne Mme Fréchette.

Quand il arrive un événement de vie comme ça, ça ne veut pas dire que tu as des gens autour de toi. Il faut que tu t'organises et ça peut aussi amener des frais. Ça devient compliqué.

Guylaine Fréchette, la Grande maison bleue

Le Centre mère-enfant accueille de jeunes patients de tout l'est du Québec. Quelque 76 enfants y sont hospitalisés chaque jour en pédiatrie, et 50 nouveau-nés reçoivent des soins spécialisés en néonatalogie.

Le lieu où la maison sera établie reste à préciser. Des pourparlers sont en cours pour aménager la résidence dans un ancien presbytère du secteur Sainte-Foy, à proximité du CHUL.

Le service actuellement offert par le Manoir Ronald Mc Donald s'adresse à une clientèle située à plus de 100 kilomètres du Centre mère-enfant. La cofondatrice de la Grande maison bleue ne souhaite pas fixer une limite de distance.

« Quand on regarde autour du CHUL, à plus de 100 kilomètres on est plus loin de Montmagny, on est presque à Trois-Rivières, on est presque à Saint-Georges de Beauce », constate Guylaine Fréchette.

Les frais de séjour restent aussi à déterminer, mais Mme Fréchette promet qu'ils seront très abordables. « Ça, c'est la campagne de financement qui va pouvoir nous le confirmer, mais on travaille très fort pour que ce soit le minimum. »

La Grande maison bleue sera administrée par un organisme sans but lucratif.

Plus d'articles

Commentaires