Retour

Une oeuvre inspirée de l'histoire sportive en cadeau à Montréal

La Ville de Québec a dévoilé ce matin l'œuvre d'art publique qu'elle offrira à Montréal en guise de cadeau pour son 375e anniversaire. L'œuvre signée Jean-Robert Drouillard veut mettre en relief l'histoire sportive et la nordicité de la métropole.

L'artiste présente une oeuvre en quatre colonnes sur lesquelles trônent des adolescents sculptés en bronze. Ils portent un chandail de sport qui souligne des événements marquants de l'histoire des deux villes, dont leur fondation respective, l'Exposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques de 1976.

Chacune des quatre colonnes, qui mesure près de 16 pieds de hauteur, présente un élément végétal et un animal boréal.

L'artiste de Limoilou s'est inspiré de l'emplacement de l'oeuvre dans le futur parc Ville-de-Québec pour élaborer son concept. « On est à deux coins de rue du Stade olympique et à un coin de rue du Jardin botanique, alors j'ai comme téléscopé ces deux informations, puis je les ai inscrites dans ma sculpture », explique Jean-Robert Drouillard, qui est reconnu pour ses personnages grands formats.

Le sculpteur a intitulé sa création Le contour des conifères dans la nuit bleue et les étoiles derrière ma tête sont dans tes yeux

« L'œuvre rend hommage à la complicité entre Québec et Montréal. Elle illustre également la vitalité de la jeunesse ainsi que l'importance du sport. Cette création est empreinte de nature, d'histoire et de culture : elle s'intègre donc parfaitement à son futur environnement », a souligné Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l'aménagement du territoire.

L'œuvre a été choisie au terme d'un concours d'art public auquel neuf artistes ont participé. La conseillère faisait partie du jury aux côtés d'un représentant de la Ville de Montréal, d'un architecte paysagiste et de quatre artistes de Québec.

Jean-Robert Drouillard se dit « bien content » d'être l'heureux élu, lui qui a connu des heures difficiles avec la Ville de Québec. En 2010, la Ville avait refusé un de ses projets, même s'il avait été retenu à deux reprises par un jury.

« Ça ferme la boucle parce qu'après avoir eu des conflits avec la Ville de Québec, il y a déjà 6 ans, elle a révisé son cadre d'art public, a révisé la façon d'octroyer les contrats, le jury, puis maintenant on comprend que même Jean-Robert Drouillard peut gagner un projet d'art public », se réjouit l'artiste.

Le legs coûtera 225 000 $ à la Ville de Québec. L'œuvre sera inaugurée au printemps 2017, à l'angle du boulevard Pie-IX et de la rue Sherbrooke.

Plus d'articles