Retour

Une pétition de 32 000 noms contre l’exploitation des hydrocarbures

Des groupes environnementaux, citoyens et partis d'opposition somment le gouvernement Couillard de retirer immédiatement ses quatre projets de règlements sur l'exploitation des hydrocarbures. Une pétition de 32 000 noms a été déposée mardi après-midi, à l'Assemblée nationale.

Les signatures ont été recueillies aux quatre coins du Québec depuis la mi-octobre. Le dépôt de la pétition se fait alors que les Québécois ont jusqu'à samedi prochain pour enregistrer leurs commentaires sur les règlements qui définissent l'application de la Loi sur les hydrocarbures.

Cette Loi ouvre notamment la porte au forage sous les rivières, les lacs, le fleuve Saint-Laurent et n’écarte pas la fracturation hydraulique avec des produits chimiques.

Le gouvernement suggère une distance séparatrice minimale de 175 mètres entre un forage et un quartier résidentiel ou 150 mètres pour une maison isolée.

Le projet de loi sur les hydrocarbures avait été adopté en décembre 2016. Le gouvernement Couillard a toutefois indiqué qu'il n'y aura pas de projet d'hydrocarbures sans l'acceptabilité sociale.

L'opposition dénonce

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement, Sylvain Gaudreault, a déposé la pétition.

« L’avenir du Québec, comme l’avenir de la planète, ne réside pas dans les hydrocarbures, ne réside pas dans les énergies fossiles. Il réside dans une transition claire vers les énergies renouvelables, vers une économie sans pétrole », déplore M. Gaudreau.

La députée de Québec solidaire (QS) Manon Massé Massé abonde dans le même sens.

« Lorsqu’en un mois et demi, tu ramasses plus de 31 000 signatures, ça signifie que les gens ont fait leur devoir en matière d’exploitation et exploration gazière et pétrolière.

Manifestation symbolique

Une manifestation symbolique a eu lieu mardi midi devant l’Assemblée nationale, quelques heures avant le dépôt de la pétition.

Une quarantaine de personnes y ont pris part.

Plus d'articles

Commentaires