Retour

Une pétition réclame le départ de l'usine Anacolor

Des citoyens de Cap-Rouge lancent une nouvelle charge contre Anacolor : une pétition mise en ligne mardi réclame la délocalisation de l'usine qui produit des émissions polluantes.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« De plus en plus de gens s'inquiètent des odeurs en provenance de l'usine Anacolor », peut-on lire dans la pétition. Depuis 2012, les plaintes se multiplient au ministère de l'Environnement en raison de l'augmentation du rythme de production de l'entreprise spécialisée dans le traitement et le recouvrement de surfaces métalliques. « Par moment, les odeurs sont tellement fortes que les citoyens souffrent de maux de tête, d'irritation de la gorge et des yeux », affirment les plaignants.

Après l'analyse des émanations, la Direction de la santé publique et le ministère de l'Environnement ont conclu que certaines émanations polluantes de l'usine dépassent parfois les normes environnementales. Les deux organismes gouvernementaux ont ordonné à Anacolor de prendre des moyens pour réduire ses émissions de composés organiques volatils (COV). 

Le président d'Anacolor, Éric Nadeau, a proposé au ministère de l'Environnement une nouvelle technologie pour rendre son usine moins polluante. Celle-ci est à l'étude.

Le regroupement de citoyens à l'origine de la pétition juge cependant que le dossier traîne. Ils exigent donc le déménagement de l'usine. « Cap-Rouge est non seulement un quartier résidentiel, c'est aussi un endroit de villégiature et de plein air. Une telle usine n'a pas sa place dans un tel quartier », affirment-ils. 

Rencontre avec Sam Hamad

Le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, a rencontré le regroupement de citoyens lundi. Il a assuré qu'il allait faire un suivi auprès du ministre de l'Environnement David Heurtel.

« Je comprends la colère des citoyens. Je vais aller chercher l'information du ministère de l'Environnement dans le dossier et, suite à ça, on va regarder c'est quoi les mesures à prendre », a indiqué Sam Hamad à Radio-Canada. « N'importe quelle entreprise doit respecter les lois et respecter son entourage. C'est un citoyen comme les autres. »

Le ministère de l'Environnement n'a pas été en mesure de préciser dans quel délai l'entreprise devra se conformer aux normes environnementales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine