Retour

Une poignée de manifestants contre les radios parlées de Québec

Une vingtaine de manifestants se sont réunis devant les bureaux de CHOI Radio X, samedi après-midi, pour dénoncer certains propos tenus sur les ondes des radios parlées de Québec. Ils estiment que ces médias contribuent à véhiculer des idées nocives pour la cohésion sociale.

Le petit nombre de personnes ayant participé à l’événement n’a pas découragé les organisateurs de livrer leur message.

« La xénophobie et le racisme qui ont lieu à Québec ne sortent pas de nulle part et ne jaillissent pas du néant », illustre André-Philippe Doré, l’un des organisateurs de la manifestation.

Son acolyte, Roxanne Lachance, affirme que si des citoyens se sentent libres d’exprimer leurs sentiments xénophobes, c’est en partie parce que des leaders d’opinion le font sur les ondes radio.

Leurs propos visent à banaliser des discours racistes qui, au fur et à mesure, deviennent de plus en plus normaux. Ces gens-là ne se cachent plus et se [revendiquent] fièrement de ces idéologies-là.

Roxanne Lachance

André-Philippe Doré ne va pas jusqu'à affirmer que les radios parlées ont une part de responsabilité dans l’attentat survenu le 29 janvier au Centre culturel islamique de Québec.

Il soutient cependant que les propos de certains animateurs contribuent à créer un climat social qui alimente des sentiments hostiles à l’égard de la diversité.

« La personne qui a fait l'attentat vivait dans un milieu social qui existe, qui est celui de Québec, qui est celui dans lequel les radios poubelles ont une place importante au niveau médiatique », dit le jeune homme.

Roxanne Lachance espère que le rassemblement de samedi permettra d’amener la réflexion sur la xénophobie et le racisme hors des milieux déjà conscientisés « pour qu'on prenne conscience que c'est quelque chose qui existe » à Québec.

Une autre manifestation aura lieu le 18 février à 13 h, devant l'Assemblée nationale, pour lutter contre le racisme et l'intolérance. Elle est organisée par le Regroupement d'éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Plus d'articles