Retour

Une poursuite de 378 000 $ contre Donald Brashear entendue à Québec

L'ex-dure à cuire de la Ligue nationale de hockey, Donald Brashear, subit un procès civil au palais de justice de Québec pour avoir asséné un violent coup de poing à un adversaire. Le hockeyeur fait face à une poursuite de 378 000 $.

Un texte de Yannick Bergeron

Donald Brashear a frappé un joueur d'une équipe de Trois-Rivières, Éric Labelle, dans le stationnement de l'aréna de Rivière-du-Loup, après un match éliminatoire de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), en mars 2011.

Le joueur de hockey de 44 ans a été reconnu coupable de voies de fait simples pour ce geste et a été condamné à une probation de 18 mois en plus de devoir verser un don de 6000 $.

La victime lui réclame maintenant des dommages compensatoires pour les pertes de revenu, dont il tient Brashear responsable.

Dans un témoignage parfois émotif, Éric Labelle a expliqué n'avoir jamais rejoué au hockey depuis les événements. Il a subi une commotion cérébrale qui lui a occasionné des maux de tête, des étourdissements et des pertes de mémoire.

L'homme originaire de l'Outaouais fait également valoir qu'il a dû s'absenter de son travail de constable au Parlement canadien pendant plusieurs jours.

Éric Labelle estime que sans cette commotion, il aurait pu continuer pendant une dizaine d'années sa carrière de hockeyeur, qui lui procurait un revenu d'appoint.

Intimidé par Brashear

Éric  Labelle a raconté devant le tribunal qu'il était lui-même un batailleur, mais il a dit n'avoir « jamais mangé un coup comme celui-là ».

Les deux hommes ne se sont jamais affrontés sur la patinoire. Labelle a dit avoir toujours refusé les invitations de son adversaire.

Il a reconnu que la présence de l'ancien homme fort de la LNH l'intimidait. « C'est un des meilleurs bagarreurs de l'histoire du hockey », a lancé l'ex-hockeyeur, lui-même de bonne stature.

Donald Brashear, qui est représenté par Me Jean-François Bertrand, pourrait témoigner plus tard cette semaine.

Plus d'articles