Retour

Une première administration de naloxone à Québec

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a eu recours pour la première fois, mercredi soir, à la naloxone, un antidote aux opiacés, pour sauver une femme d'une surdose de drogue.

Les policiers répondaient à un appel vers 20 h 30 pour désordre dans un logement de la rue Pinguet dans le secteur de Sainte-Foy.

Sur place, les patrouilleurs ont constaté qu’une femme de 34 ans était en détresse respiratoire, probablement en raison d'une surdose d'opioïdes.

Un superviseur de patrouille lui a alors administré une dose de naloxone par voie nasale, mentionne Étienne Doyon, agent de communications du SPVQ.

« Quelques instants plus tard, la respiration de la dame s’est régularisée et elle a repris conscience. D’ailleurs, le médecin [à l’hôpital] a confirmé que l’utilisation de la naloxone a eu un effet bénéfique sur la victime ».

En attendant les paramédics

Ce sont les superviseurs de patrouille à la SPVQ qui administrent la naloxone, mais tous les policiers ont été formés pour l’utiliser, mentionne M. Doyon.« C’est en attendant les services, lorsque les paramédics sont plus loin, lorsqu’il y a des délais, c’est là qu’on va l’administrer parce que les ambulanciers peuvent l’administrer eux aussi », précise-t-il.

La dame été transportée vers un centre hospitalier et a reçu son congé de l’hôpital durant la nuit. Elle est toutefois détenue à la centrale Victoria. La police explique qu'elle était recherchée pour 13 mandats d’arrestation.

Elle devrait comparaître au palais de justice de Québec au cours de la journée.

À lire aussi :

Plus d'articles