Retour

Une première en volleyball pour des jeunes du Nunavik

Des jeunes du Nunavik participeront pour la première fois au tournoi officiel de volleyball lors des Jeux du Québec dans une semaine à Therford-Mines.

La région sera représentée cette année par une équipe féminine. L'initiative vise à faciliter l'accès des jeunes du Nunavik aux différents tournois au Québec tout en ayant une mission sociale.

En 2010, les athlètes n'avaient participé qu'à des matchs amicaux. Le programme venait à peine de naître et n'avait donc pas l'ampleur d'aujourd'hui.

« C'est notre première année de fonctionnement réel. On a de l'argent pour huit villages. L'objectif c'est de tous les couvrir », indique Philippe Paradis, directeur général deNunavik Volleyball.

Samatha Leclerc a été parmi les premières recrues. Aujourd'hui, elle agit comme assistante-entraineuse pendant que son équipe s'entraîne dans la capitale, en prévision des Jeux du Québec.

« Dans ma communauté, c'est vraiment isolé. Ici, ça aide beaucoup. On n'est pas tous seuls si tu es en crise », témoigne la jeune femme.

La région du Nunavik a recruté davantage de filles que de garçons, ce qui explique en partie la présence seulement d'une équipe féminine aux Jeux du Québec. Une situation que les organisateurs souhaitent corriger avec la recherche de nouvelles sources de financement.

« Notre programme est axé beaucoup là-dessus, l'accessibilité et l'égalité des chances. Ce qu'on veut, c'est de donner aux jeunes du Nunavik un programme de sport performant au même titre que tous les programmes de sport offerts au sud de la province », insiste M. Paradis.

Le directeur général croit que le volleyball peut aussi être un outil d'intervention auprès des jeunes aux prises avec des difficultés.

« Avec les situations qui se passent au nord en ce moment, il y a quand même des défis qu'il faut relever. D'avoir accès à ces jeunes-là, ça permet d'avoir un contact pour faire l'intervention », conclut-il.

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles