Retour

Une première saison réussie pour Auclair dans la NFL

La marche était haute à gravir entre le football universitaire canadien et la NFL. Au terme de sa première saison dans la meilleure ligue professionnelle du monde, Antony Auclair se dit fier du chemin parcouru, et il espère maintenant obtenir plus de responsabilités.

Un texte de Jean-Philippe Martin

La vitesse du jeu de la NFL, la langue et même la chaleur de la Floride : Antony Auclair a dû s’adapter à plus d’un facteur à sa première saison dans la NFL.

« Le mot de ma saison, c’est vraiment “progression”. À la fin de la saison, c’était un autre monde complètement. Tout était plus facile, tout était moins vite un peu. Je suis vraiment content de ma première saison », raconte le joueur de 24 ans.

Jeu de patience

Embauché comme jeune autonome, Auclair s’est taillé un poste au sein de la formation régulière de 53 joueurs des Buccaneers. Mais il lui a fallu attendre la cinquième semaine d’activité dans la NFL avant de voir de l’action.

« Juste de faire les pratiques, ne pas jouer de match. C’est sûr que c’était plus long au début. Je pense que j’ai été patient avec ça, et les coachs m’ont donné une chance et ont été patients avec moi. Ç’a été important dans ma progression », explique le Beauceron.

Antony Auclair a finalement enfilé l’uniforme lors de huit rencontres, dont les sept dernières de la saison des Bucs. Il a capté deux passes, mais le premier touché se fait toujours attendre.

« À chaque fois qu’on s’approchait de la ligne des buts, j’avais un jeu de passe. On pouvait me lancer le ballon. Ce n’est jamais venu à moi finalement. »

Un rôle de leader

Sous contrat avec les Bucs pour les deux prochaines saisons, Anthony Auclair est bien au fait que rien n’est garanti dans la NFL.

Il s’attend toutefois à être de retour avec l’équipe l’an prochain. Il connaît bien le livre de jeu des Bucs et il compte appliquer avec plus d’assurance les stratégies de son équipe sur le terrain.

Bien intégré au groupe, grâce notamment à son accent qui a fait rire plus d’un coéquipier, il croit même être en mesure d’assumer davantage de responsabilités dans l’entourage du club.

Partisan des Eagles

Le footballeur quittera Québec pour Tampa Bay en avril pour préparer la prochaine saison.

En attendant, il ne manquera rien du prochain Superbowl entre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Eagles de Philadelphie.

Impossible de lui arracher une prédiction, mais il souhaite une victoire des Eagles.

« Les Eagles, c’était mon équipe quand j’étais jeune et je suis content de les voir là. »

Plus d'articles