Retour

Une Québécoise parmi les premières femmes à courir le marathon de Boston

Le marathon de Boston, le plus vieux au monde, célébrera sa 121e course lundi prochain. Pendant 75 ans, les femmes n'avaient pas le droit d'y participer. Les premières coureuses ont été acceptées en 1972 et, deux ans plus tard, Francine Jobin était sur la ligne de départ, ce qui fait d'elle une des premières Québécoises à avoir couru lors de l'événement.

« C'est vraiment un beau souvenir, raconte-t-elle. C'était vraiment une belle réussite pour moi d'avoir complété le marathon sans faire un pas en marchant. »

À l'époque, une trentaine de concurrentes seulement font la course entourée d'une marée d'athlètes masculins. Certains de ces coureurs n'acceptent pas de se faire dépasser par une femme sur le trajet.

« Je les ai vécus les préjugés, surtout quand j'arrivais à côté d'un « mâle » et que je le dépassais. Il ne voulait pas et il avançait rapidement, donnait un petit coup, mais moi je gardais mon rythme », se souvient Francine Jobin.

Elle ajoute que la plupart du temps, le coureur qui accélérait pour ne pas se faire dépasser finissait par s'épuiser et se retrouver derrière elle de toute façon.

Francine Jobin ne s'est jamais laissée déconcentrée par ce genre de tactique. La coureuse était déjà habituée aux railleries puisqu'elle était pratiquement la seule femme à pratiquer la course de longue distance à Québec.

« Cours, tu vas maigrir! », a-t-elle déjà entendu alors qu'elle s'entraînait à l'Université Laval. Il n'était pas rare non plus que des ouvriers la sifflent lorsqu'elle courait aux abords d'un chantier de construction.

« Ça a pris quelques années avant que je n'entende plus de conneries comme ça quand je m'entraînais à la course à pied. »

Si certains participants ont tenté de l'insulter pendant le marathon de Boston en 1974, elle n'en a pas eu connaissance. « Peut-être, mais ils parlaient en anglais et je ne comprenais pas », déclare-t-elle en riant.

Elle se souvient plutôt des encouragements, principalement de la part des femmes venues assister à la course.

L'an dernier, près de 30 000 coureurs ont pris part au marathon de Boston, dont 45,9 % de femmes. Francine Jobin se réjouit de voir qu'elles sont aujourd'hui des milliers à participer à cet événement d'envergure internationale.

« Je suis très fière de ça, je me sens un petit peu, presque responsable, parce que j'ai été toute seule au Québec pendant presque deux ans à courir de la longue distance. »

D'après les informations de Mariève Côté

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine