Retour

Une troisième course Grand Prix cycliste en Amérique du Nord?

Le maire Régis Labeaume a profité de son passage en Suisse mercredi pour rencontrer des dirigeants de l'Union cycliste internationale afin de discuter de la tenue d'une nouvelle étape du Grand Prix cycliste en Amérique du Nord.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le maire a rencontré le président de l'Union cycliste internationale (UCI), Brian Cookson, au siège social, à Aigle.

M. Cookson s'est montré « très ouvert » à une expansion des Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal (GPCQM) en Amérique du Nord, selon le maire.

L'idée est d'organiser une étape du WorldTour, le circuit le plus prestigieux du cyclisme professionnel, dans une ville du nord-est des États-Unis.

Selon Serge Arsenault, président des GPCQM, jumeler Boston, Washington ou Philadelphie aux deux étapes Grand Prix de Québec et Montréal serait un argument de plus pour attirer les meilleurs cyclistes au monde.

Cela permettrait également aux organisateurs de « partager les dépenses communes et en même temps bénéficier [du rayonnement] d'une grande télévision américaine », estime Serge Arsenault, qui entrevoit des retombées médiatiques et touristiques importantes pour Québec et Montréal.

2017 en vue

Enthousiasmé par la rencontre entre Labeaume et l'UCI, M. Arsenault, qui aimerait aussi faire une place au cyclisme professionnel féminin, croit que l'ajout d'une troisième course Grand Prix sur le continent nord-américain pourrait se faire rapidement.

« Lorsqu'on a l'appui des politiciens qui croient en notre produit et que nous, on peut prouver que c'est rentable, les choses peuvent bouger très, très rapidement et moi, je pense que 2017 est une date très importante pour l'addition qu'on veut faire. Ce n'est pas loin 2017! »

De plus, Serge Arsenault a réitéré son intention de créer un championnat de critériums qui opposerait les meilleurs coureurs européens et nord-américains en plus de développer l'épreuve Sprint et d'en faire une discipline officielle au calendrier de l'UCI.

Avec l'addition de ces deux disciplines, Serge Arsenault estime que le Québec pourrait devenir le site d'un festival du cyclisme international qui se déroulerait sur quelques jours. Il souligne que le sport doit rayonner partout sur la planète.

« L'UCI, c'est l'Union cycliste internationale, il faut mériter ce "I" là à la fin. C'est pas l'Union cycliste européenne. Donc, il faut absolument que le cyclisme se déploie sur l'ensemble de la planète. Pour ça, il nous faut des villes hôtesses. Il nous faut également des villes qui correspondent aux besoins sportif des cyclistes. »

Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal se déroulent en septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine