Retour

Une vigile à Québec pour dénoncer la haine et le racisme

Une vigile se tiendra devant le consulat général des États-Unis d'Amérique, mercredi à 16 h. Les organisateurs souhaitent lancer le message que de « Charlottesville à Québec, nous sommes unis contre la haine ».

Un texte d’Alain Rochefort

Un rassemblement suprémaciste a fait sombrer dans le chaos la ville étudiante de Charlottesville, en Virginie, samedi. Des événements tragiques qui ont suscité de vives réactions aux quatre coins de la planète.

Nora Loreta est l’une des organisatrices de la vigile de Québec. Militante antiraciste de longue date, elle veut aussi démontrer sa solidarité envers le peuple américain.

« Il y a des vigiles un peu partout en Amérique du Nord. Il y a beaucoup de touristes américains en ville en ce moment. J’ai donc jugé que c’est important d’en tenir une ici aussi à Québec pour dénoncer ce qui s’est passé en Virginie. »

L'extrême droite

Établie dans la région depuis 5 ans, elle considère que Québec a « une certaine difficulté » avec l’extrême droite.

Une opinion que partage Sébastien Bouchard, ancien candidat de Québec solidaire aux élections de 2014. M. Bouchard participera également à la vigile mercredi.

« Il faut dénoncer cette montée. L’apothéose de ces actions-là, ici, a été l’attentat de Québec. Mais on a senti une escalade. […] En Allemagne, il y a des petits groupes, les nazis, qui ont monté lentement et ça s’est transformé en millions de morts. Il ne faut pas laisser faire ».

L’événement devrait prendre fin vers 16 h 45.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine