Retour

Unis contre le projet d’agrandissement du Port de Québec

Une nouvelle coalition voit le jour en opposition au projet d'agrandissement Beauport 2020 du Port de Québec. Plusieurs organismes environnementaux se mobilisent sous la bannière « SOS Port de Québec ».

Ils demandent au gouvernement fédéral de rejeter le projet d'agrandissement et de procéder plutôt au nettoyage et à la modernisation des installations actuelles.

La coalition soutient que le projet va mettre en danger des milieux naturels, augmenter le trafic maritime, ferroviaire et routier, en plus de « défigurer » la baie de Beauport.

Sept groupes sont à l'origine de ce nouveau mouvement : Nature Québec, Équiterre, Eau Secours, le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Accès Saint-Laurent Beauport, l'Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec et Transition Capitale-Nationale.

La directrice générale d'Eau Secours, Alice-Anne Simard, souligne que les travaux impliqueront un brassage des sédiments du fleuve, soit « 945 000 mètres cubes qui seront dragués, dont 45 000 sont contaminés ».

Elle ajoute qu'il s'agit d'une zone importante pour la conservation des oiseaux.

« Irrespectueux »

L'organisme Accès Saint-Laurent Beauport déplore quant à lui l'impact du projet sur la plage de la baie de Beauport.

« Le gouvernement fédéral a déjà investi 19 millions pour l'aménagement d'une plage urbaine et d'un accès unique au fleuve dans le cadre de son legs à la population pour le 400e anniversaire de Québec et là, il va payer pour enclaver la baie de Beauport avec un mur de 3 étages de conteneurs », dénonce Daniel Guay, d'Accès Saint-Laurent Beauport.

Le mouvement a lancé une pétition en ligne demandant l'intervention de la ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et du ministre des Transports, Marc Garneau.

Plus d'articles